Voile

Pas de Transat Jacques Vabre pour le navigateur havrais Charlie Dalin

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 20 septembre 2017 à 16:26

Charlie Dalin espère revenir sur la Jacques Vabre avec son propre bateau, en 2019
Charlie Dalin espère revenir sur la Jacques Vabre avec son propre bateau, en 2019 © Maxppp - Photo de Nicolas Créach

Monté sur le podium avec Yann Eliès en 2015 (Imoca), le navigateur havrais Charlie Dalin ne s'alignera pas sur la prochaine édition de la Jacques Vabre (5 novembre 2017). Une déception pour le champion de France de course au large 2016.

Le départ de la prochaine édition de la Transat Jacques Vabre sera donné le 5 novembre prochain, au Havre. Direction Salvador de Bahia, au Brésil. La course, dont Radio France est partenaire, a officiellement été présentée ce mercredi, à Paris. Et France Bleu Normandie a appris que le navigateur havrais Charlie Dalin, pourtant sur le podium il y a deux ans dans la catégorie Imoca, ne ferait pas partie de l'aventure, faute d'avoir trouvé un projet à la hauteur de ses ambitions : "Ce n'est pas facile, surtout qu'on est en retour de Vendée Globe. Il a eu lieu l'hiver dernier, et la flotte est en train de se renouveler. Du coup, il n'y a pas beaucoup d'Imoca sur la ligne de départ".

Cela ne veut pas dire que Charlie Dalin n'a pas été approché, au contraire. L'ancien partenaire de Yann Eliès sur l'édition 2015 a fait partie de la short-list pour intégrer un bateau Ultime, la catégorie reine, et il a aussi eu des touches dans d'autres classes. Seulement, le compétiteur qu'il est ne voulait rien d'autre qu'un projet gagnant : "Cela limite pas mal les choses. C'est vrai que moi, il y a des classes qui me vont vibrer : Ultime, Imoca et Multi 50. Dans celles-ci, je n'ai pas trouvé. Après, j'ai aussi été très pris avec ma saison en Figaro, et ce n'est pas simple de se rendre disponible pour préparer une Jacques Vabre, quand on est engagé à plein temps sur un autre circuit".

C'est donc une déception pour le talentueux marin qui avait été sacré champion de France de course au large en 2016 : "Quand le coup de canon retentira le jour du départ, en tant que havrais, j'aurai forcément un pincement au coeur. Mais je compte bien m'aligner avec mon propre bateau en 2019". Charlie Dalin est donc à la recherche de fonds et de partenaires, et il espère se voir confier un bateau avec lequel il souhaiterait aussi et surtout participer à son premier Vendée Globe en 2020.