Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

Premier week-end festif sur le village départ de la Transat Jacques Vabre

dimanche 29 octobre 2017 à 17:22 Par Marc Vantorhoudt, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Depuis 11 heure samedi 28 octobre, le village départ de la 13e édition de la Transat Jacques Vabre, traversée de l'Atlantique à la voile, est ouvert. L'occasion de découvrir gratuitement les 38 bateaux et duos d'équipages, des Class40 aux trimarans géants de la catégorie Ultime.

Les 38 bateaux engagés sont présents dans le bassin Paul Vatine au Havre.
Les 38 bateaux engagés sont présents dans le bassin Paul Vatine au Havre. - © Jean-Louis Carli / ALeA / TJV17 Transat Jacques Vabre

Le Havre, France

38 bateaux engagés, autant de binômes d'équipage, et 8 marins Normands en lice. Le village-étape de la treizième Transat Jacques Vabre a ouvert depuis le samedi 28 octobre à 11 heure autour du bassin Paul Vatine, en plein coeur du Havre. Des centaines de personnes ont déjà pu admirer les navires, des 16 plus petits, les Class40 (environ 12 mètres de long), aux 3 géants de la classe Ultime, comme Gitana-Edmond de Rothschild, un trimaran dont la taille ne lui a même pas permis de rentrer dans le port (32 mètres de long, 23 de large, et un mât qui culmine à 37 mètres).

Départ dimanche 5 novembre, vers midi, de cette treizième édition de la plus longue transatlantique organisée. 4350 milles nautiques, environ 8050 kilomètres, entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil, portés par les Alizées, les vents de l'Atlantique, secoués par les dépressions du golfe de Gascogne, arrêtés nets par l'absence de vents dans le Pot au Noir. Les plus rapides parcourront en une petite dizaine de jours.

Le parcours de la Transat Jacques Vabre au travers de l'Océan Atlantique, du Havre à Salvador de Bahia au Brésil. - Radio France
Le parcours de la Transat Jacques Vabre au travers de l'Océan Atlantique, du Havre à Salvador de Bahia au Brésil. © Radio France - Transat Jacques Vabre

Le partage d'une passion

Eric et Marius, un grand père et son petit-fils et une passion commune

L'oeil rivé sur Sodebo, le trimaran géant (31 mètres de long, 21 de large et 35 mètres de mât) skippé par le duo Thomas Coville et Jean-Luc Nélias, Marius, dix ans, rêve de navigation en pleine mer. A côté de lui, son grand-père Eric Millet, une petite expérience de navigateur aux Antilles, reste lui aussi songeur. C'est lui qui a emmené son petit-fils sur le village pour partager avec lui sa passion de la voile : "J'ai moi-même appris avec mon beau-père, qui faisait quelques régates. J'aimerais bien transmettre cette passion à mes petits enfants." "Il m'apprend les bases, comment hisser les voiles, la navigation, le parcours..., raconte Marius. C'est sûr que les voir ici ça donne envie de partir !"

Sodebo Ultim', mené par Thomas Coville et Jean-Luc Nélias, devrait rallier Salvador de Bahia en moins de 9 jours. - Radio France
Sodebo Ultim', mené par Thomas Coville et Jean-Luc Nélias, devrait rallier Salvador de Bahia en moins de 9 jours. © Radio France - Marc van Torhoudt

Occupé à travailler sur son Imoca, Manuel Cousin, skipper haut-normand , est ravi de cette proximité avec le public : "Moi je suis beaucoup dans l'échange, et je pense que les skippers sont aussi heureux que les spectateurs de pouvoir partager leur passion." C'est sa deuxième participation consécutive, et le marin originaire de Saint-Valéry-en-Caux se souvient : "Avant c'était moi qui venais voir les bateaux et les marins, qui leur souriaient. C'était un rêve d'être là, et maintenant c'est à moi de partager avec les jeunes comme les anciens le faisaient !"

Manuel Cousin ravi de pouvoir échanger avec le public.

L'émotion des marins locaux

Cédric Chateau, le havrais local de l'étape, raconte sa fierté de participer à sa première Transat Jacques Vabre.

Ils sont deux originaires de la région à se lancer cette année : Manuel Cousin, skipper de Artipôle - La Mie Câline, en Imoca, pour sa deuxième participation, et Cédric Chateau, le havrais, associé au Manchois Olivier Cardin sur le Class40 Région Normandie. Pour eux, c'est forcément une émotion particulière de prendre le départ de cette course dans le bassin Paul Vatine du port du Havre : "Je me suis installé au Havre en 2000, et ça fait 17 ans que tous les deux ans je viens et je me dis que j'ai envie de participer à la course, d'être avec les autres sur un bateau. Maintenant j'y suis et il va falloir assurer", raconte celui dont c'est la toute première participation.

Le prologue, première explication entre les marins

Et le skipper haut-normand n'a pas perdu son temps pour s'illustrer, en remportant le prologue, organisé samedi. Une épreuve particulière, puisqu'elle invite les concurrents à s'affronter dans des courses de régate au contact, sur un parcours tracé par des bouées dans le bassin de l'Heure, à l'entrée du port.

Les marins se sont disputés la victoire sur le Prologue samedi. - Radio France
Les marins se sont disputés la victoire sur le Prologue samedi. © Radio France - Transat Jacques Vabre - Photo Jean-Marie Liot / ALeA / TJV17 - © Jean-Marie Liot

Et pour cela, pas question de sortir les grands bateaux, qui restent sagement au mouillage. Les skippers devront s'expliquer sur des embarcations deux à trois fois plus petites que celles qui prendront le départ. Des quarts de finale en J80, de petits monocoques de 8 mètres, et des demi et finale beaucoup plus spectaculaires sur les Diam 24, trimarans miniatures très rapides (presque 30 km/h avec des pointes à 40), fournis par l'école de voile du Havre. Avec un vent soutenu et sous les yeux d'un public ravi, les marins ont rivalisé d'adresse pour tirer le meilleur de leurs bateaux, filant sur une coque entre les bouées. Avec la victoire du duo Cardin-Chateau à la fin : "C'est un retour aux sources, apprécie Cédric Chateau. Je suis un spécialiste des régates en contact dans ce genre dont on s'est bien amusés, avec la victoire à la fin." "C'est beau, ces bateaux qui surfent sur la mer, une sacrée sensation de vitesse, murmure François, passionné de voile qui assiste à la joute nautique. Mais ça n'est rien comparé à ce qu'ils vont connaître au large !"

Le Prologue de la Transat a attiré les foules.

Un voyage à deux

"Le charme de la Transat Jacques Vabre, c'est que c'est la seule grande course en binôme", explique l'autre vainqueur du jour, le Granvillais Olivier Cardin. Une particularité qu'apprécie également un ancien vainqueur, Lionel Lemonchois, skipper originaire de Bayeux (Calvados) engagé cette année sur la catégorie Ultime, les trimarans géants, avec Bernad Stamm sur Prince de Bretagne (24m de long, 19 de large) : "Ca permet de se relayer, de laisserl'un ou l'autre se reposer ou faire le café. Deux paires de bras ça permet d'aller plus vite !"

Les conseils de Lionel Lemonchois, ancien vainqueur de la Transat en 2005.

Un voyage à deux dont rêvent Eric et Clotilde, venus admirer la flotte depuis le quai. Pour eux, l'amour et la mer se rejoignent : ils se sont rencontrés sur une régate à la voile. "C'est une chose que j'aimerais beaucoup faire, indique Clotilde. Mais il faut beaucoup d'entraînement, et un bon bateau. Nous on a l'habitude de bateaux plus petits, et je n'ai jamais fait de grandes traversées dans ce genre !" Pour Eric, de l'entraînement serait nécessaire, même si les deux sont bons navigateurs : "Ce sont des machines très puissantes et très rigides, mais c'est sûr que j'adorerais faire ça !"

Eric et Clotilde, couple de marins prêts pour la traversée !