Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange
Dossier : La Route du Rhum 2018

Route du Rhum : dernière ligne droite pour Gabart et Joyon

Gabart ou Joyon ? Ce qui est certain, c’est que dans quelques heures maintenant, l’arrivée risque d’être serrée ! Et le suspense, est entier !

François Gabart est toujours en tête, pour combien de temps ?
François Gabart est toujours en tête, pour combien de temps ? © Maxppp - Joël Le Gall

On pensait François Gabart et son trimaran ULTIME Macif bien à l’abri au bout de 7 jours de course, que nenni ! L’arrivée de la Route du Rhum édition 2018, prévue vers 1h15 du matin heure métropolitaine, risque d’être mouvementée.

François Gabart a déjà abordé le contournement de l'île. Mais attention, Francis Joyon (62 ans) ne lâche rien. Le Skipper d’Idec Sport refait son retard, en allant vite, très vite même !  Il talonne François Gabart, il n'est qu'à 20 milles (32 kilomètres) de son concurrent. Et pourrait bien le coiffer au poteau à Pointe-à-Pitre ! Tout comme Mike Birch, qui, quarante ans auparavant, avait dépassé Michel Malinovski juste avant le dénouement de la 1ère édition de cette Route du Rhum.

Une bataille jusqu’au bout

Gabart a-t-il des soucis techniques  ? C’est ce qui pourrait expliquer son ralentissement par rapport à son concurrent direct. Le skipper aurait rencontré de soucis notamment avec les lattes de sa grande voile, mais aussi la perte de son safran bâbord au large des côtes espagnoles et une navigation depuis quelques jours sans foil tribord. L'homme et sa machine sont épuisés après une sept jours de course à un rythme soutenu. Désormais, les deux skippers sont à peu près la même vitesse avant d’apercevoir l’île Papillon, et la première bouée dit de Basse-Terre. 

Impossible de donner avantage à l’un ou à l’autre    
-Jacques Caraes, directeur de course

Un mano a mano expliqué par Jacques Caraes, le directeur de course, interrogé par notre correspondante en Guadeloupe Céline Guetaz :

Attention aux pièges de la Guadeloupe

Mais avant la consécration à Pointe-à-Pitre, les deux navigateurs devront faire le tour de la Guadeloupe par le nord. Un tour toujours compliqué à aborder à cause notamment du faible vent et des nombreuses manœuvres à effectuer. À cela, s’ajoutent un mauvais temps et une perturbation orageuse. Des conditions qui rendent difficile une estimation quant à l’heure d’arrivée du premier skipper. 

Dans tous les cas, l’arrivée se fera cette année en pleine nuit. De quoi donner encore un peu plus de piment, à une édition de la Route du Rhum historique. Depuis le départ à Saint-Malo, on comptabilise 16 abandons.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess