Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

Route du Rhum : les galères des skippers et des bateaux mayennais

mardi 13 novembre 2018 à 17:35 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Avec les abandons de Maxime Sorel (V&B) et de Yann Marilley (No Limit-BMP), et les difficultés techniques du bateau de Fabrice Amedeo (Newrest-Art & Fenêtres), les skippers et bateaux mayennais vivent une Route du Rhum mouvementée. Armel Tripon sur Réauté Chocolat est la seule éclaircie.

Le Class40 de Maxime Sorel (V&B)
Le Class40 de Maxime Sorel (V&B) © Maxppp - Thomas Brégardis

Laval, France

Il n'y avait jamais eu jusque-là autant de skippers et de bateaux mayennais dans l'histoire de la Route du Rhum avec toutes les galères qui vont avec. Lors de cette 11e édition, deux skippers ont déjà abandonné : Yann Marilley sur Multi Rhum (No Limit-BMP) et Maxime Sorel dans la catégorie des Class40 pour l'entreprise mayennaise V and B. 

Le premier a dû abandonner le week-end dernier à cause de deux fissures dans la coque de son bateau et a donc fait route vers le Nord de l'Espagne. Le second a baissé pavillon après un démâtage lundi matin, lui qui avait déjà connu une avarie quelques jours avant, avec une fissure de la cloison sous le pied de mât. Maxime Sorel doit rallier au moteur les Îles Canaries. Le skipper V&B a même reçu le soutien d'un cargo hollandais

La colère de Fabrice Amedeo

Les galères des Mayennais ne s'arrêtent pas là. Après un arrêt technique au Portugal la semaine dernière, le bout-dehors du bateau de Fabrice Amedeo s'est à nouveau cassé. Le natif de Château-Gontier a décidé finalement de ne pas abandonner et de continuer sa route vers la Guadeloupe. "Il n’y a aucune chance que je regrette si je décide de continuer, alors qu’il y en a si je décide d’arrêter" raconte le skipper sur le site reporterdularge.com. "Je devrais pouvoir atteindre la Guadeloupe en une dizaine de jours, donc je sais que ça risque d’être un peu chaud avec les concurrents qui sont partis de Bretagne hier soir, notamment Charal" termine-t-il. Fabrice Amedeo a partagé sa colère, après le deuxième incident technique dans une vidéo. 

La bonne nouvelle mayennaise, sur cette 11e édition de la Route du Rhum, c'est la course d'Armel Tripon dans la catégorie des Multi50 puisque le skippe de Réauté Chocolat est toujours leader et devrait arriver jeudi matin en Guadeloupe. 

Armel Tripon (Réauté Chocolat) sur son bateau lors du Tour de Belle-Île en juin 2018 - Radio France
Armel Tripon (Réauté Chocolat) sur son bateau lors du Tour de Belle-Île en juin 2018 © Radio France - Martin Cotta