Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile DOSSIER : La Route du Rhum 2018

Route du Rhum : navigation à l'ancienne pour Loïck Peyron

mardi 30 octobre 2018 à 3:01 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan et France Bleu Armorique

C'est une certitude pour Loïck Peyron, le vainqueur de la dernière édition de la Route du Rhum : cette fois, il ne peut s'imposer en Guadeloupe. Il prend le départ de la transat en solitaire dimanche à Saint-Malo à bord d'un trimaran de 12 mètres, jumeau du vainqueur de la première édition.

Loïck Peyron a préparé Happy dans le port du Pouliguen
Loïck Peyron a préparé Happy dans le port du Pouliguen © Radio France - Anne Patinec

Le Pouliguen, France

C'est dans le port du Pouliguen où il réside que Loïck Peyron a préparé Happy, son petit trimaran jaune de 12 mètres , jumeau d'Olympus, le premier vainqueur de la Route du Rhum avec  Mike Birch. A bord, pas de matériel dernier cri, le marin veut vivre une transat à l'ancienne 

Je veux le faire au sextant, avec mes voiles en Dacron, sans recevoir de fichiers météo. Je n'ai pas envie de recevoir les positions des autres; je veux me remettre dans le même cocon que dans mes premières transats" Loïck Peyron

L'équipement du trimaran est plutôt sommaire - Radio France
L'équipement du trimaran est plutôt sommaire © Radio France - Anne Patinec

Honorer les pionniers de la course au large. 

A bord de Happy, à 58 ans, Loïck Peyron veut honorer les pionniers de la course au large; rappeler qu'en 40 ans, les voiliers ont triplé leur vitesse, ce qui selon le marin ne s'est vu dans aucun autre mode de transport. Il devrait aussi mettre trois fois plus de temps qu'il y a quatre ans pour atteindre la Guadeloupe et passer trois semaines en mer contre sept jours.  

Le skipper, qui a navigué sur tous types de voiliers en solitaire comme en équipage, participe au Rhum pour la 8ème fois. Il avoue qu'il part beaucoup plus serein qu'en 2014 quand il avait remplacé au pied levé Armel Le Cléach blessé et pris la barre de son multicoque géant. Pendant ses trois semaines de traversée, Loïck Peyron aura le temps de lire et d'écouter de la musique, ce qu'il n'a pu faire la dernière fois. Sans sponsor, il a décidé de porter les couleurs d'Action Enfance, une fondation qui s'occupe depuis 60 ans d'enfants placés par la justice.  Dès l'arrivée aux Antilles, il vend son petit trimaran pour se tourner vers un autre défi, une nouvelle participation à la Solitaire du Figaro.

Peyron devrait mettre entre 20 et 25 jours pour rejoindre la Guadeloupe - Radio France
Peyron devrait mettre entre 20 et 25 jours pour rejoindre la Guadeloupe © Radio France - Anne Patinec