Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Sport Féminin Toujours

Qui sont les six femmes engagées dans le Vendée Globe ?

-
Par , France Bleu

Depuis le dimanche 8 novembre et le départ du Vendée Globe, les rédactions de France Bleu suivent les 33 skippeurs engagés dans cette course à la voile. Zoom sur les six navigatrices inscrites dans la compétition à l'occasion de la semaine Sport féminin toujours, lancée dimanche 17 janvier.

Les marins du Vendée Globe prennent le large.
Les marins du Vendée Globe prennent le large. © Radio France

Afin de mettre en avant les femmes dans le sport et de leur donner une plus grande visibilité, le ministère des Sports et le Conseil supérieur de l'audiovisuel ont créé la semaine Sport féminin toujours. L'occasion pour France Bleu de faire un zoom sur les six femmes qui étaient au départ du Vendée Globe le 8 novembre dernier : Samantha Davies, Clarisse Crémer, Isabelle Joschke, Pip Hare, Miranda Merron et Alexia Barrier. Six sur 33, un record, un bond en avant par rapport à la précédente édition de la course où il n'y en avait aucune. Mais la parité n'est pas encore là. Depuis la création de la course, seules sept femmes au total y ont participé. 

"Toutes les six, nous avons à cœur de montrer que les femmes marchent aussi bien que les hommes dans la voile", soulignait Isabelle Joschke dans une interview sur vendee.fr en octobre dernier.

Isabelle Joschke

« J’aimerais prouver qu’il est possible d’être une femme et d’aller au bout de ses rêves », explique Isabelle Joschke. La navigatrice franco-allemande milite pour une plus grande mixité dans le sport. "Après quatre saisons de compétition en Mini 6.50, huit saisons sur le circuit Figaro Bénéteau et une saison en Class40, Isabelle a pris la barre de son IMOCA en 2017 pour s’engager dans une campagne de plus de quatre ans dont elle rêvait depuis longtemps, la menant au départ du Vendée Globe 2020-2021. Consciente de compter parmi les rares femmes engagées dans cette voie, Isabelle entend s’appuyer sur cette différence pour en faire une force et inspirer d’autres jeunes femmes à oser s’aventurer dans tous les types de métiers", écrit son équipe, MACSF.

C'est pour porter ce combat qu'elle a co-fondé en 2012 l’association Horizon mixité.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Elle était la meilleure femme du classement début janvier mais a dû abandonner après un problème de quille.

Samantha Davies

La navigatrice britannique a toujours eu les pieds sur un bateau puisque c'est là qu'elle passe la majeur partie de son enfance : son grand-père maternel dirigeait un chantier naval et son grand-père paternel était aux commandes d'un sous-marins. Samantha Davies s'élance pour son premier tour du monde à la voile en 1998, lors du Trophée Jules-Verne. Elle a alors seulement 24 ans. Depuis, elle a participé à la Volvo Ocean Race, la mini-transat, la Solitaire du Figaro, la Transat Jacques-Vabre ou encore la Route du Rhum et a battu des records, dont celui du tour des Iles britanniques, en équipe. Au total, elle a 25 transatlantiques à son actif et deux tours du monde complets.

C'est cette année sa troisième participation au Vendée Globe et ce, sur le bateau "Initiatives-cœur". Mais elle a été contrainte à l'abandon après une collision avec un ofni (objet flottant non identifié).

Elle soutient l'association humanitaire Mécénat Chirurgie Cardiaque qui permet aux enfants souffrant de graves malformations cardiaques d'être opérés en France.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Cette britannique de naissance et bretonne d'adoption participait à cette course avec son compagnon, Romain Attanasio... engagé sur un autre bateau ! C'est le premier couple de navigateurs sur la course.

Miranda Merron

Miranda Merron est normando-britannique. Elle participe pour la première fois au Vendée Globe et navigue à bord du bateau Campagne de France, un Imoca 60. France Bleu Normandie l'avait rencontré avant le départ pour réaliser son portrait.

Clarisse Crémer

C'est la première fois que la skipper de Banque populaire embarque sur le Vendée Globe mais, à 31 ans seulement, elle a déjà une grande connaissance de la course en mer. Sa première grande aventure, c'est la Mini-Transat, en 2017. Elle termine alors deuxième du classement. Clarisse Crémer participe ensuite à la Solitaire du Figaro, à la Transat Jacques-Vabre, au Tour Voile et cette année, au Vendée Globe.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Comme la plupart des autres skippers, elle partage sur les réseaux sociaux son journal de bord avec au programme : nourriture, questions/réponses d'ordre technique mais aussi découverte en mer, comme ce ballet d'albatros !

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Elle a eu la chance de fêter Noël deux fois cette année puisqu'en franchissant l'antiméridien, elle est remontée dans le temps !

Pip Hare

"Sur mon bateau, je me sens chez moi", expliquait Pip Hare à l'AFP quelques jours après le départ. Cette Anglaise de 46 ans a découvert la course en solitaire il y a seulement dix ans et depuis, elle a parcouru plusieurs dizaines de milliers de miles. "Celle qui s’est nourrie des livres d’Isabelle Autissier rêve de mettre ses pas dans ceux des marins d’exception, même si elle se définit elle-même tout autant comme aventurière que régatière", indique le site officiel du Vendée Globe.

Elle a donc pris le large le 8 novembre dernier avec son bateau sponsorisé par Medallia, le plus vieux bateau de la flotte, et, malgré les difficultés en mer, savoure : "Je suis heureuse, là où je suis."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Alexia Barrier

Alexia Barrier rêve de participer au Vendée Globe depuis ses 10 ans. A aujourd'hui 40 ans, cette navigatrice a déjà effectué 17 traversées de l'Atlantique et a terminé troisième de la Transat AG2R-La Mondiale. 

"Sportive accomplie et citoyenne engagée, Alexia Barrier peut tout autant s’aligner au départ d’un triathlon, qu’organiser une journée au profit de femmes en situation d’exclusion ou bien encore sensibiliser les écoliers à la sauvegarde de l’Océan", indique le site du Vendée Globe.

Son autre ambition, c'est la préservation des océans. Elle a fondé l'association 4MyPlanet pour sensibiliser les enfants à la découverte de la mer et la lutte contre les pollutions. Elle a embarqué à bord de son bateau des bouées, des flotteurs et des robots équipés pour effectuer des prélèvements de température et de taux de salinité en surface et en profondeur et travaille notamment pour l'IFREMER (l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer).

Des chances de podium ?

Si aucune femme n'a pour l'heure remporté le Vendée Globe, un podium a déjà eu lieu avec la deuxième place d’Ellen MacArthur il y a 20 ans.

Et la victoire d'une femme, ce ne sera sans doute pas encore pour cette année. Après 10 semaines de course, Clarisse Crémer, première femme, se trouve en 12e position. Suivent Pip Hare, 17e, Miranda Merron, 22e et Alexia Barrier, 24e. Isabelle Joschke et Sam Davies ont dû abandonner après des avaries sur leur bateau.

La tête de la course reste très serrée à quelques jours de l'arrivée : le Havrais Charlie Dalin a repris la main devant la malouin Louis Burton.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess