Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Solo Guy Cotten : "Une répétition générale avant la Solitaire du Figaro" pour le "bizuth" Gaston Morvan

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Il s'aligne pour la première fois sur la Solo Guy Cotten à Concarneau avant d'enchaîner en août avec une première participation à la Solitaire du Figaro. L'été sera riche pour Gaston Morvan, 24 ans, qui compte bien se faire une place dans le monde de la voile dans le sillage de son père, Gildas.

Gaston Morvan à l'entraînement.
Gaston Morvan à l'entraînement. - Pierre Bouras

A quelques semaines de la Solitaire du Figaro, la Solo Guy Cotten fait figure de véritable galop d'essai pour la plupart des skippers. La régate concarnoise équivaut en effet au format d'une étape de la célèbre course au large en solitaire. Il s'agira pour cette édition 2021 d'effectuer une boucle d'environ 380 miles nautiques entre la pointe du Finistère et l'île d'Yeu.

Ce jeudi, les 33 skippers s'élanceront à 15h08 de Concarneau pour 48 heures de navigation. "Une bonne répétition générale" se réjouit d'avance Gaston Morvan, l'un des bizuths de cette 45e édition. "Cette belle course toujours très intéressante va nous permettre de tester notre matériel, les voiles notamment" explique le jeune homme de 24 ans présent sur le circuit Figaro Bénéteau 3 depuis quelques mois sous les couleurs de "Bretagne - CMB Espoir".

Sur les traces de son père

Ancien champion de France espoir en Laser (2017), Gaston est le fils de Gildas Morvan, navigateur finistérien de talent, plusieurs fois sacré champion de France de course au large solitaire. Après plusieurs années de formation, Gaston a franchi un palier en remportant le Challenge Bretagne - CMB Espoir au mois de novembre dernier. Ce succès lui ouvre les portes d'une carrière professionnelle dans le domaine de la course au large.

Le pensionnaire du pôle France de Port-la-Forêt bénéficie désormais d'un bateau, un Figaro Bénéteau 3. Et à quelques heures du départ dans le port de Concarneau, Gaston Morvan n'est pas peu fier de présenter l'intérieur de son habitacle. "Pour la solo Guy Cotten, cela se résume à deux bannettes. L'une pour le couchage et l'autre pour stocker le matériel. Et puis après il y a la cuisine qui se résume... à un petit réchaud pour des plats lyophilisés !" 

Sincèrement cette pression familiale, c'est vraiment loin de moi

Des conditions spartiates naturellement, celles qui accompagnent les navigateurs attirés par le large et la course en solitaire. Deux éléments auxquels veut se confronter le jeune marin. "J'aime beaucoup naviguer en double ou à plusieurs. C'est très riche humainement. Mais en double, il faut souvent convaincre son partenaire et tomber d'accord à chaque fois qu'il faut faire un choix et ce n'est pas forcément facile. Je trouve que c'est plus simple de naviguer en solitaire pour la partie "prise de décision" et puis, souvent, le challenge sportif est un peu plus important."

En entrant dans la cours des grands, l'aîné de Gildas Morvan va sans doute susciter la curiosité des plus fins observateurs qui se demanderont si le fils est aussi bon que le père. Gaston s'en moque (presque) et ne ressent aucune pression de cet ordre. "Je n'y pense pas trop. C'est quelque chose qui passe un peu loin de moi. Au contraire, je vois la filiation comme quelque chose de positif. A l'avenir, je vais peut-être pour avoir évité quelques pièges en ayant bénéficié des conseils de mon père. Mais sincèrement cette pression familiale, c'est vraiment loin de moi." Et elle le sera sans doute plus encore jeudi soir lorsque Gaston Morvan sera seul au large des côtes bretonnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess