Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

PORTRAIT : Sophie Faguet au départ de la Solitaire Urgo Le Figaro

dimanche 26 août 2018 à 6:35 Par Aurélie Pasquier et Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

A 31 ans, Sophie Faguet est sur la ligne de départ de la Solitaire pour la quatrième fois. Un exercice qu'elle apprécie particulièrement. Départ ce dimanche 26 août.

Sophie Faguet, skippeuse de 31 ans participe pour la quatrième fois à la course.
Sophie Faguet, skippeuse de 31 ans participe pour la quatrième fois à la course. © Maxppp -

Le Havre, France

"C'est une épreuve qui me tient à cœur." A 31 ans, Sophie Faguet se prépare à participer aux étapes de la Solitaire Urgo Le Figaro. C'est sa quatrième participation. "Les fois précédentes, j'ai fini les étapes dans les vingt premiers, donc je vais essayer de faire pareil", commente la skippeuse. Mais sa préparation ne joue pas en sa faveur. "Je sors d'une grosse période de régates en équipages, elle a été fructueuse en terme de résultats. Mais pour me préparer ce n'est pas l'idéal."

Le sommeil, c'est tout l'enjeu de la course."

Son plus gros effort : le sommeil. Les années précédentes, les skippeurs dormaient 2 heures par nuit. "Cette année, on a encore repoussé les limites, on dort 1h30 à 2h sur toute la régate". Impossible de tenir ce rythme sur la Solitaire, qui comporte 4 étapes. "On travaille fort sur les organismes, et la récupération est quand même indispensable. Il faut trouver le juste milieu pour être et performant et avoir un minimum de sommeil pour rester lucide sur les épreuves d'après."

Et c'est là, la grosse difficulté d'une épreuve en solitaire. "C'est tout l'enjeu de la course ! On sait que quand on fait des siestes de 20 minutes, nos petits copains qui ne les font pas avancent plus vite." Un véritable pour dilemme pour Sophie Faguet. Mais la Havraise profite cette année d'un avantage non négligeable : le départ se fait du Havre, de chez elle. 

Je pars de la maison, ça me rend les choses un peu plus facile."

Partir du Havre, c'est une logistique facilitée mais aussi un plus grand soutien "des familles, des amis, du club de voile et des enfants du club de voile. C'est un super moment de partage !" Sophie Faguet s'apprête à vivre une course importante seule sur son bateau, le Corben Porsche. "C'est vers là que je tend et que j'espère aller à 100 % professionnellement dans les années à venir. Je vais tout donner pour y arriver."

Ecoutez l'interview de Sophie Faguet par Amélie Bonté

Découvrez les étapes de la course