Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile DOSSIER : La Route du Rhum 2018

VIDÉO - Revivez le départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe

dimanche 4 novembre 2018 à 12:56 - Mis à jour le dimanche 4 novembre 2018 à 15:58 Par Mikaël Roparz, France Bleu, France Bleu Armorique, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu Cotentin

C'est à 14 heures dimanche que les 123 marins de la Route du Rhum ont largué les amarres destination la Guadeloupe. Revivez l'émission spéciale de France 3 Bretagne pour le départ de cette 11e édition avec le passage du Cap Fréhel.

Les bateaux de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2018
Les bateaux de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2018 - Alexis Courcoux

Saint-Malo, France

Les 123 concurrents de la Route du Rhum se sont élancés dimanche à 14 heures pour l'édition 2018 de la célèbre Transatlantique en solitaire qui fête cette année ses 40 ans, depuis Saint-Malo et sous un grand soleil, même si une très grosse perturbation est prévue dès mardi. 

Après le passage des écluses de Saint-Malo, c'était le Jour J pour les skippers de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Une transatlantique en solitaire qui s'annonce assez musclée. La météo a permis un début de course très dur. De plus, une dépression arrive dans la nuit de lundi à mardi. Elle balayera une très vaste zone sur l’Atlantique, de l’Irlande aux Açores. Et personne ne pourra y échapper. 

Les bateaux les plus rapides, ULTIME en tête, suivis des Multi50 et des monocoques IMOCA, seront les premiers à subir le coup de vent. Ils seront aussi les premiers à en sortir. Mais ce sera dur pour tout le monde.