Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile DOSSIER : La Route du Rhum 2018

TÉMOIGNAGE - Route du Rhum : le skipper d'Évian Jacques Valente est à neuf jours de Pointe-à-Pitre

vendredi 23 novembre 2018 à 19:04 Par Nelly Assénat et Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie

France Bleu Pays de Savoie a pu joindre lors d'une vacation le skipper d'Évian-les-Bains (Haute-Savoie) Jacques Valente parti sur la Route du Rhum le 4 novembre dernier. Il va bien et devrait arriver à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) dans neuf jours.

Jacques Valente à bord de son bateau "Evian"
Jacques Valente à bord de son bateau "Evian" © Maxppp -

C'est un moment particulier que Jacques Valente vient d'accorder à France Bleu Pays de Savoie. Le skipper genevois, embarqué dans l'aventure de la Route du Rhum depuis Saint-Malo le 4 novembre dernier, sur son monocoque "Destination Évian" nous a accordé l'une de ses vacations (un de ses contacts audio avec la terre ferme) ce vendredi 23 novembre. 

"Il y a eu des moments pas simples (...) mais je commence à voir le bout du tunnel-Jacques Valente

Le skipper suisse de 57 ans va bien. Alors que les premiers bateaux de sa catégorie Class 40 ont franchi l'arrivée ce jeudi, lui espère rallier Pointe-à-Pitre dans neuf jours, soit une vingtaine de jours après Francis Joyon. "Ça va, je suis en plein milieu de l'Atlantique, il me reste 1.500 miles à faire (...) j'essaie de glisser lentement vers la Guadeloupe en essayant de ne plus rien casser", nous confie le skipper.

"Je commence un peu à voir le bout du tunnel" — Jacques Valente, skipper

Il va bien. "Le moral est bon, je commence un peu à voir le bout du tunnel. Il y a eu des moments pas simples mais on savait que ce serait copieux et on a été gâté !". Le skipper arborant les couleurs d'Évian salue " la Haute-Savoie, toute l'équipe d'Évian et ceux qui (le) soutienne". "Je commence à voir le soleil. Le 10 ou le 12 décembre je serai de retour dans notre belle ville d'Évian".