Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Transat AG2R La Mondiale : La transat entre frangins

-
Par , France Bleu Breizh Izel
Concarneau, France

Les Lorientais Erwan et Yannig Livory participeront à leur troisième transat AG2R La Mondiale, en duo, sur leur bateau "Lorientreprendre". Ces deux amateurs sont... frangins

Erwan (à gauche) et Yannig (à droite)
Erwan (à gauche) et Yannig (à droite) © Radio France - Thomas Lavaud

D'un côté, l'ainé Yannig Livory. Ce directeur de pépinière d'entreprise à Lorient participera à sa neuvième transat. On l'a également vu en solitaire. De l'autre, le cadet Erwan Livory, chef de projet dans l'informatique. Il ne navigue pas en solitaire, et Erwan n'a jamais participé à la transat avec un autre coéquipier... que son frère.

Plus simple de naviguer avec son frère

Après une 17e place en 2008 et une 20e en 2010, Erwan explique : "Il y avait une envie d'y retourner ensemble. Je n'imagine pas partir avec quelqu'un d'autre parce que l'histoire est sympa. C'est aussi plus simple à gérer, plus simple de naviguer avec son frangin. Il y a une confiance."

Les deux frères, amateurs, vivent à 200 mètres l'un de l'autre. Leur proximité leur a permis de consacrer le temps nécessaire au montage de leur projet, lancé en septembre. Ils ont recueilli 40.000 euros environ pour participer à leur troisième transat. Le soir, ils se consacraient aux taches administratives, et le weekend, ils naviguaient ensemble quand les conditions le permettait, en rade de Lorient.

"Le gros plus, c'est qu'on est sur la même longueur d'ondes. Et on a les mêmes contraintes professionnelles, c'est assez facile de trouver ses marques " ajoute Yannig.

Reportage à bord de "Lorientreprendre" avec Yannig et Erwan Livory

Choix de la station

À venir dansDanssecondess