Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

The Transat CIC : 28 bateaux au départ de Brest pour la première fois

-
Par , France Bleu Breizh Izel

The Transat anglaise partira pour la première fois de Brest le 10 mai prochain : 28 skippers vont s'élancer depuis Brest pour rallier Charleston aux Etats-Unis. Une course sans les Multi 50, et avec un double parcours pour contenter toutes les catégories.

Photo de famille pour la majorité des skippers de The Transat CIC à Brest
Photo de famille pour la majorité des skippers de The Transat CIC à Brest © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Ils seront 28 à traverser l'Atlantique en solitaire en mai prochain : 4 Ultimes, 7 Classe 40 et 17 Imoca vont participer à The Transat CIC, pour son tout premier départ de Brest. Ils devront rallier Charleston, en Caroline du Sud (Etats-Unis). 

Premier départ en France 

Pour sa 60ème édition, c'est la première fois que The Transat ne part pas de Plymouth, en Angleterre. Déjà pour la dernière édition en 2016, un prologue au départ de Saint-Malo avait été ajouté pour permettre aux fans français de profiter de l'événement. "The Transat est principalement courue par des bateaux français, soutenus par des partenaires français et suivis à 90% par les médias français. On a voulu _faire le départ de France pour donner à cette course toute l'ampleur qu'elle mérite_, ça faisait sens", explique Hervé Favre, président d'OC Sport Pen Duick. 

Pendant dix jours, un village avec des animations sera organisé dans le port de Brest, autour du quai Malbert : l'occasion de croiser les skippers dont les bateaux devront être présents obligatoirement dès le 30 avril. "On aura aussi un prologue dans la rade de Brest, une forme de grande parade façon Fêtes Maritimes pour qu'on puisse voir ces bateaux naviguer avant le jour du départ", précise Hervé Favre, le 2 mai. 

Double parcours

C'est aussi la première fois qu'un double parcours est prévu. "On a des Ultimes qui peuvent traverser l'Atlantique très vite, donc on a rallongé leur parcours de manière à ce qu'ils arrivent certes en premier, mais juste un ou deux jours avant les Imocas", indique Guillaume Rottée, le directeur de course. Une demande des teams comme de l'organisation pour maintenir l'intensité sur les phases d'arrivée

Les Ultimes vont donc passer plus au sud, avec un point virtuel à contourner au niveau du Cap Vert. "Ils auront un peu plus de soleil et des conditions plus clémentes, précise Guillaume Rottée. Ce sont _des bateaux qui volent, assez compliqués à manoeuvrer donc c'est effectivement plus safe_".

Pas de Multi 50

Cette course se fera cette année sans les Multi 50 : "on n'en avait que deux qui étaient très intéressés, mais chez les quatre autres il y a eu _des changements de propriétaires_, explique Hervé Favre. Ils ne se sentaient pas de faire une course en solitaire, surtout celle-ci !".

"On est forcément déçus de ne pas recevoir les Multi 50, mais on a _quand même un très beau plateau dans les autres catégories_, conclue Yann Royer, directeur de l'événement. On espère qu'ils seront là en 2024 !".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu