Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Transat Jacques Vabre 2017 : à la rencontre des incontournables bahianaises

vendredi 17 novembre 2017 à 17:35 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

A l'occasion de la Transat Jacques Vabre 2017 à Salvador de Bahia, rencontre avec les bahianaises. Incontournables dans la ville, ces femmes en costume traditionnel cuisinent un beignet appelé Acarajé, la spécialité locale.

A 40 ans, Maria cuisine l'acarajé depuis l'âge de 25 ans dans les rues Bahia
A 40 ans, Maria cuisine l'acarajé depuis l'âge de 25 ans dans les rues Bahia © Radio France - Bertrand Queneutte

Le Havre, France

En arrivant à Salvador de Bahia, les marins de la Transat Jacques Vabre n'ont souvent qu'une envie : manger. Ainsi, à peine sont-ils descendus du bateau sur les pontons de la marina qu'une bahianaise en costume traditionnel les accueille, corbeille de fruits frais dans les mains.

Le fruit n'est pourtant pas leur spécialité. A 40 ans, comme plus de 2.000 bahianaises à Salvador, Maria cuisine surtout l'acarajé. Dans la capitale de l'état de Bahia, ce beignet à base de haricots rouges fait fureur et se vend derrière des petits stands à tous les coins de rues, par des femmes qui en ont le secret.

L'acarajé : un sacré plat et un plat sacré

Importé par les esclaves, l’acarajé provient d’Afrique. Il est lié à la religion candomblé, culte afro-américain pratiqué par plus d'un million de brésiliens. Plus précisément, c'est à la déesse de la tempête et des vents (Iansan) qu'était offert ce met. Il est désormais cuisiné pour les locaux et pour des milliers de touristes chaque année.

Maria accueille les skippers de la Transat Jacques Vabre au ponton - Aucun(e)
Maria accueille les skippers de la Transat Jacques Vabre au ponton - Bertrand Queneutte

Quelle est la recette ? Pour faire l'acarajé, il faut des cornilles (des petits haricots rouges) que l'on écrase. On ajoute du sel et des oignons. Cela forme une pâte que l'on fait ensuite frire dans de l'huile de palme.

L'acarajé bout quelques minutes dans l'huile de palme - Radio France
L'acarajé bout quelques minutes dans l'huile de palme © Radio France - Bertrand Queneutte