Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 510.000 manifestants dans près de 70 villes
Voile

Transat Jacques Vabre : "J'ai vraiment de la chance de faire ce métier" confie Manuel Cousin, navigateur

Manuel Cousin, ancien commercial, s’embarque pour la Transat Jacques Vabre pour la troisième fois avec un sponsor normanle Groupe Sétin. Il partira pour le Brésil à bord d'un IMOCA en duo avec Gildas Morvan. Passé pro depuis peu, il se prépare à tenter le Vendée Globe dans quelques mois.

Le Havre, France

Quand on rencontre Manuel Cousin, très vite il propose de passer au tutoiement et on se prend à l’appeler Manu. Et quand on quitte le ponton après avoir fait un tour en mer à bord de son bateau, il faut être honnête, on est conquis par son enthousiasme et sa générosité et on a totalement pris fait et cause pour lui. Pourvu qu'il fasse une belle course et que tout se passe bien. Ce dimanche 27 octobre 2019, il quittera Le Havre en direction de Salvador de Bahia au Brésil à bord de Groupe Sétin, un Imoca qu'il manœuvre aux côtés de Gildas Morvan. C'est la troisième Transat Jacques Vabre du skipper normand et la voile fait partie de sa vie depuis toujours même s'il n'est passé professionnel que tout récemment.

Passé "pro" depuis deux ans

Le groupe Sétin - qui sponsorise Manuel Cousin - est une entreprise basée à Martot dans l'Eure. Pendant de longues années, pour Manuel Cousin, la navigation était réservée aux week-ends et aux vacances. Le passionné de voile gagnait sa vie en vendant des chariots élévateurs. C'est d'ailleurs sur ce terrain qu'il a rencontré le patron du groupe Sétin qui s'est laissé convaincre de le sponsoriser. A 52 ans, devenu professionnel de la course au large, Manuel Cousin mesure sa chance chaque jour confie-t-il.

Pour Manuel Cousin, la préparation de la saison dure depuis plusieurs mois, avec le Vendée Globe en ligne de mire. - Radio France
Pour Manuel Cousin, la préparation de la saison dure depuis plusieurs mois, avec le Vendée Globe en ligne de mire. © Radio France - BC

"Attention râleur"

Comment se prépare-t-on à traverser l’Atlantique ? Manuel Cousin raconte un entraînement physique intense et l'importance du travail de son équipe. "Attention râleur" indique un panneau dans la très spartiate cabine de son bateau de course. Et pour cause, un caractère bien trempé est aussi requis pour une telle aventure. 

Le Vendée Globe en ligne de mire

D’ici un peu plus d’un an, Manuel Cousin se lancera pour le Vendée Globe, "le Graal” dit-il. Ce tour du monde en solitaire, "On y pense tout le temps mais il ne faut pas brûler les étapes" se raisonne Manuel Cousin. Et pour mettre toutes les chances de son côté, Manu Cousin embarque à son bord un doudou de sa fille. Une petite pieuvre souriante nommée Madeleine qui l’accompagne depuis toujours en mer et qui n’a jamais trahi ses promesses assure le skipper. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu