Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

Transat Jacques Vabre : les normands Alexis Loison et Louis Duc jettent l'éponge

dimanche 12 novembre 2017 à 7:06 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Handicapé par une blessure, le caennais Louis Duc a du renoncer à rejoindre Salvador de Bahia, ce samedi. Après une semaine de course, troisième abandon sur la treizième édition de la Transat Jacques Vabre.

Le bateau Carc skippé par Olivier Duc et par Alexis Loison était l'un des favoris en Class 40
Le bateau Carc skippé par Olivier Duc et par Alexis Loison était l'un des favoris en Class 40 © Maxppp - Antoine Soubigou

Le Havre, France

Après Eric Defert et Christopher Pratt, après Halvard Mabire et Miranda Merron, c’est au tour des normands Louis Duc et Alexis Loison de jeter l’éponge. Le duo engagé en Class 40 a du renoncer, ce samedi après-midi. La faute à une grosse blessure du caennais Olivier Duc, au cours de manoeuvres sur le voilier. Le jeune homme s'est abîmé le genou et s'est fait une entorse à un poignet. Pas question de continuer, dans ces conditions. Les deux marins ont donc rejoint Madère, afin qu'Olivier se fasse soigner. Il ne reste désormais plus que quatre normands sur les sept engagés au départ – Bertrand Queneutte :

Explications de Bertrand Queneutte

Louis Duc, skipper Carac : « C'est une énorme déception, mais cela va nous servir d'expérience. Il faudra peut-être penser à ajouter des protections dans le bateau. Je tiens en tout cas à remercier Alexis qui a dû faire face et qui l'a très bien fait. C'était vraiment extrêmement frustrant. Le bateau a réussi à montrer son potentiel, il est plus rapide que les autres à certaines allures. Le niveau de la Class40 est très relevé, il faut être à 200% sur la performance pour pouvoir jouer en tête. C'est d'autant plus motivant pour la suite : je vais continuer à me préparer au maximum en vue de la saison prochaine et bien sûr de la Route du Rhum. »