Voile

Transat Jacques Vabre : victoire et nouveau record pour Thomas Coville et Jean-Luc Nélias

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Armorique, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Breizh Izel, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Loire Océan et France Bleu lundi 13 novembre 2017 à 11:42

Première victoire du multicoque Sodebo depuis sa mise à l'eau en 2014
Première victoire du multicoque Sodebo depuis sa mise à l'eau en 2014 © Maxppp - Franck Dubray

Deuxième il y a deux ans à Itajai, Thomas Coville a cette fois remporté la Transat Jacques Vabre avec son co-skipper Jean-Luc Nélias. Victoire à Salvador de Bahia et nouveau record pour le duo, qui devance de plusieurs dizaines de milles le flambant neuf Gitana de Sébastien Josse.

Près d'un an après avoir décroché le record du tour du monde en solitaire sur le même voilier (49 jours, 3 heures, 7 minutes), Thomas Coville s'est adjugé la treizième édition de la Transat Jacques Vabre, ce lundi matin, en 7 jours, 22 heures, 7 minutes et 27 secondes. La deuxième de sa carrière, après une première en monocoque il y a 17 ans (1999). Avant la course, Thomas Coville affirmer vouloir "des titres, et non plus des records". Les deux ne sont plus incompatibles, la preuve. A 49 ans, et en compagnie de son redoutable co-skipper Jean-Luc Nélias (55 ans), l'homme est parvenu à gagner et à pulvériser le record du parcours, détenu jusque là par Franck Cammas et Stève Ravussin, il y a 10 ans. Parti du Havre le 5 novembre dernier, le duo a en effet rejoint Salvador de Bahia, au Brésil, avec 48 heures de moins.

Entretien - Thomas Coville avec Bertrand Queneutte (Partie 1)

Entretien - Thomas Coville avec Bertrand Queneutte (Partie 2)

REPORTAGE - L'arrivée des vainqueurs, par Bertrand Queneutte

Première victoire en compétition pour Thomas Coville depuis cinq ans (Volvo Ocean Race, 2012), ce sacre est aussi le premier de sa carrière en multicoque. A l'occasion de cette cinquième arrivée de l'histoire de la Transat Jacques Vabre à Salvador de Bahia, Sodebo a créé une petite sensation, en devançant le tout nouveau Gitana emmené par Sébastien Josse et Thomas Rouxel, un bateau pourtant plu rapide sur le papier car équipé de foils. Parti devant en début de course, c'est au large de Ouessant (Bretagne) que l'équipage de Gitana a vu celui de Sodebo lui passer devant.

Thomas Coville : "On avait un peu d'amertume sur la dernière Jacques Vabre. Cette fois, c'est une belle histoire. On n'est pas capable de battre seulement des records, on sait aussi gagner des courses."

Thomas Coville : "C'est une joie profonde et intense. Quand tu gagnes à deux, il y a de la pudeur. L'expression de la victoire n'est pas la même, mais elle est hyper forte. Supplémentaire, même."

En apparence mesurée, la joie de Thomas Coville est en réalité immense. Il le dit après coup, à Bertrand Queneutte pour France Bleu Normandie :

Ecoutez : Thomas Coville, rempli de joie

Jean-Luc Nélias : "J'ai fait six ou sept Jacques Vabre, mais je n'avais jamais gagné. J'ai fait souvent deuxième. Là, c'est génial."

Première victoire sur la Jacques Vabre pour Jean-Luc Nélias, redoutable co-skipper de Thomas Coville. Il est au micro de France Bleu Normandie.

Ecoutez : le co-skipper de Thomas Coville, Jean-Luc Nélias

Sébastien Josse, entre déception et satisfaction

Sébastien Josse : "C'est satisfaisant, avec peu de temps pour s'entraîner et préparer le bateau. Etre à Bahia, au contact de Thomas Coville, c'est une satisfaction. Après, on reste des compétiteurs. On aurait préféré finir une heure devant lui, plutôt que deux heures derrière."

Arrivés avec 1h47 de retard sur les vainqueurs, les dauphins Sébastien Josse et Thomas Rouxel hésitaient entre déception et satisfaction. Les yeux un peu rougis, les deux hommes sont heureux d'avoir pu rejoindre Salvador, mais regrettent leur position. La faute notamment à un problème survenu sur leurs foils peu après le Cap-Vert. Soucis technique qui a empêché leur bateau Gitana, pourtant flamber neuf, de voler sur une large partie du parcours. Sébastien Josse est au micro de Bertrand Queneutte. Il explique pourquoi il a cessé de se battre à 100 mille de l'arrivée.

Ecoutez : Sébatien Josse, deuxième de la Jacques Vabre en Ultime

Prochain bateau attendu : le Multi 50 de Vincent Riou et Erwann Le Roux, qui pourrait bien être sacré dans sa catégorie, ce jeudi.