Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile DOSSIER : Vendée Globe 2016, l'Everest des mers !

Sébastien Destremeau, un Toulonnais sur le Vendée Globe

samedi 5 novembre 2016 à 19:25 Par Léo Tescher et Sophie Glotin, France Bleu Provence

Ce dimanche, c'est le grand départ pour Sébastien Destremeau. Ce skipper toulonnais de 50 ans prend part pour la première fois au Vendée Globe. Il sera de retour dans environ 80 jours après un tour du monde à la voile.

C'est dans ce "lit" que Sébastien Destremau va dormir quelques heures par jour.
C'est dans ce "lit" que Sébastien Destremau va dormir quelques heures par jour. © Maxppp - Thomas Bregardis

Toulon, France

C’est à 13h02 ce dimanche que sera donné le départ du Vendée Globe. La mythique course autour du monde à la voile, en solitaire, sans escale et sans assistance. Pour cette huitième édition, 29 bateaux sont engagés.

Et l’un des skipper est Toulonnais ! Sébastien Destremau, 50 ans, participe pour la première fois au Vendée Globe. Il naviguera sur "TechnoFirst Face Océan" un monocoque 100% provençal puisque préparé dans le port de Toulon.

Trente-huit entreprises de la région le sponsorisent. Mais avec un budget de 350.000 euros, Sébastien Destremau aura bien du mal à rivaliser avec les 8 millions d’euros de François Gabart. C’est même le plus petit budget de la course, mais pas le moins ambitieux.

« Mon objectif c'est d'aller au bout et de couper la ligne d'arrivée », Sébastien Destremau

C’est d’ailleurs le record de François Gabart, établi en 2013, qui est dans le viseur de tous les skippers : faire mieux que 78 jours, 2 heures et 16 minutes pour faire le tour de la Terre. Plus de deux mois et demi passés loin de la civilisation.

ien à voir avec les 300.000 personnes attendues ce dimanche sur les pontons des Sables d’Olonnes pour le départ. C’est ce qui fait le plus peur à Sébastien Destremau :

"Ce sera la folie médiatique, technique et populaire… et quelques heures après, on se retrouvera seul en mer."

« Changer de monde en un instant, c'est ce que je crains depuis 4 ans », Sébastien Destremau

Le départ du Vendée Globe est retransmis dans le monde entier en direct sur 33 chaînes de télévision. Vous pouvez suivre l'aventure du Toulonnais et de son bateau en temps réel ou presque, sur le site faceocean.fr