Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vendée Arctique-les Sables : "Ce début de course se passe plutôt pas mal" pour Miranda Merron

-
Par , France Bleu Cotentin

La Britannique Miranda Merron, seule skipper d'un bateau normand sur la Vendée-Arctique-Les-Sables-d'Olonne, pointe à la quinzième place ce jeudi matin. Pour son directeur de projet et compagnon Halvard Mabire ces cinq premiers jours de course sont positifs.

Avec la Vendée-Arctique-Les-Sables, Miranda Merron se prépare au prochain Vendée Globe.
Avec la Vendée-Arctique-Les-Sables, Miranda Merron se prépare au prochain Vendée Globe. - Maxime Horlaville

La Vendée-Arctique les Sables est un peu comme un dernier entrainement avant le prochain Vendée Globe, dont le départ est prévu le 8 novembre. La Britannique Miranda Merron, installée à Barneville-Carteret dans la Manche, a quitté Les Sables d'Olonne dimanche dernier, avec les 19 autres concurrents. Elle se dirige vers le sud-est de l'Islande, avant de redescendre vers les Açores, pour revenir au point de départ. 

Aux coudes-à-coudes avec deux bateaux

Sur son Imoca "Campagne de France", la navigatrice se positionne à la quinzième place, ce jeudi matin. Elle se trouve actuellement au nord de l'Atlantique, entre les Royaume Uni et l'Islande. "Ce début de course se passe plutôt pas mal. On a eu quelques soucis techniques au début, que l'on a pu résoudre, commente son chef de projet et compagnon Halvard Mabire. Sinon, elle fait son petit bonhomme de chemin."

Halvard Mabire et Miranda Merron en duo à la ville et en mer.
Halvard Mabire et Miranda Merron en duo à la ville et en mer. © Radio France - - Véronique Houdan

La britannique a une légère avance sur Manuel Cousin (Groupe Setin) et Clément Giraud (Le monde sans Sida). Les trois skippers sont aux coudes-à-coudes, dans le peloton de fin. "Je pense que l'on voit assez clairement sur la cartographie qu'il y a quand même un espace important entre la nouvelle génération des bateaux avec des foils, et les plus anciennes, comme celui de Campagne de France. Miranda est placée tout à fait correctement par rapport aux performances du bateau et apparemment tout se passe bien, puisque je n'ai pas trop de nouvelles. Donc, pas de nouvelles bonnes nouvelles", continue le Normand. 

Le trio compte environ 300 miles de retard, soit plus de 300 kilomètres sur la tête du peloton : Charlie Dalin (Apivia) et Jérémy Beyou (Charal). 

"Des conditions assez musclées avec quelques dépressions"

C'est la première fois que la classe Imoca (bateaux de 60 pieds ndlr.) organise une course aussi au nord de l'Atlantique. Forcément, l'exercice n'est pas de tout repos. "Ils ont eu des conditions assez musclées avec quelques dépressions, mais Miranda est passée à travers. C'est une course qui est assez dur. Il y a déjà eu trois abandons. Heureusement, nous on est toujours en course", s'exclame Halvard Mabire, skipper chevronné.

Les participants, en fonction de leur position, sont proches de la moitié du parcours. On attend les premiers dès la semaine prochaine aux Sables d'Olonne, en Vendée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess