Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

VIDEO | A un an du départ, ce qu’il faut savoir du prochain Vendée Globe

vendredi 6 novembre 2015 à 11:17 - Mis à jour le vendredi 6 novembre 2015 à 12:28 Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le départ du Vendée Globe sera donné dans un an, jour pour jour. Les organisateurs veulent en faire une épreuve encore plus internationale. Malgré la crise, les sponsors, et donc les marins, sont au rendez-vous.

Le trophée et l'affiche du Vendée Globe 2016, présentés au CD 85
Le trophée et l'affiche du Vendée Globe 2016, présentés au CD 85 © Radio France - Emmanuel Sérazin

Les Sables-d'Olonne, France

Le départ du prochain Vendée Globe sera donné le dimanche 6 novembre à 13h02, soit dans 366 jours puisque 2016 sera une année bissextile. Les nouveautés de cette 8ème édition ont été dévoilées par le président du Conseil départemental de la Vendée, qui entend bien rester propriétaire de l'épreuve sur le long terme. Malgré un climat économique morose, on compte déjà 27 inscrits ou préinscrits. Comme les inscriptions courent jusqu'au 1er septembre 2016, l'épreuve pourrait enregistrer un nouveau record de participation (30 bateaux en 2008).

Un cadeau tombé du ciel

Parmi les nouveautés, il y a ce cadeau tombé du ciel : la course New-York - Vendée / Les Sables ! La classe Imoca, qui fédère les bateaux de 18,28m, a décidé d'étoffer le calendrier des épreuves réservées à ces monocoques hauturiers, en organisant une nouvelle traversée entre les Etats-Unis et la Vendée, début juin. Cette transat servira notamment de course de qualification aux derniers skippers qui auront encore besoin d'engranger des milles, six mois avant le grand rendez-vous dans le port vendéen. Et c'est un beau cadeau, inattendu, qui est fait à la Ville des Sables et au département de la Vendée, qui n'auront pas débourser un centime pour la réalisation de cette "bande-annonce du Vendée Globe".

Didier Gallot, maire des Sables d'Olonne :

"C'est merveilleux, car ils arrivent avec le savoir-faire, l'argent, la communication et l'organisation ! Qu'est-ce que vous vouliez de plus ? Moi, quand on me fait un beau cadeau, je dis merci !"

Du côté du département, on voit y voit une aubaine en terme de promotion. La course portera le nom "New-York - Vendée / Les Sables". Le nom de la Vendée va donc s'afficher partout dans les rues de Manhattan et dans les médias américains.

Rendre l'épreuve encore plus populaire

La dernière édition avait attiré plus de 2 millions de visiteurs aux Sables d'Olonne. Et l'on se souvient qu'il était parfois difficile de se déplacer sur les quais de Port Olona, à cause de la densité de la foule des piétons. Les organisateurs ont donc ajouté des entrées, pour une meilleure fluidité sur le site.

Le village sera agrandi, avec 800m² d'espaces d'expositions supplémentaires, et comme à chaque édition, il verra défiler une foule d'enfants : 10.000 scolaires seront invités à admirer les monocoques dans les semaines précédent le départ.

27 préinscrits, 10 prétendants à la victoire

Un an avant le départ, 14 marins ont vu leur inscription validée par les organisateurs (Riou, Beyou, Le Cléac'h, Dick, Eliès), et 13 autres sont préinscrits (Boissières, Le Cam, De Broc, De Pavant et le sablais Jeff Pellet). Il est à noter qu'aucune femme ne figure sur cette liste pour le moment. Le plateau de cette 8ème édition sera très relevé, avec une bonne dizaine de prétendants à la victoire. Le principe ne change pas : faire le tour du monde à la voile, en solitaire, sans escale et sans assistance. Pour renforcer la sécurité des marins dans leur tour de l'Antarctique, le directeur de course a choisi de remplacer les portes (points de passage imposés) par des zones, où la navigation sera totalement interdite. Histoire d'être sûr que personne n'aille se frotter de trop près aux "glaçons" qui dérivent dans cette zone considérée comme l'une des moins hospitalières de la planète.

Pour lancer l'événement, la Ville des Sables a installé un compte à rebours géant sur le remblai, pour égrener les secondes jusqu'au départ de ce qui reste aujourd'hui l'épreuve reine de la course au large !