Voile

Vendée Globe 2016 : Un weekend en direct du village aux Sables d'Olonne

Par Pascal Cléro, France Bleu Loire Océan vendredi 28 octobre 2016 à 15:59

Vendée Globe
Vendée Globe © Radio France - P Cléro

France Bleu Loire Océan délocalise ses programmes ce weekend. A j-7, retrouvez toute l'actualité du Vendée Globe en direct depuis le village aux Sables d'Olonne.

Un programme riche en rendez-vous, riche en invités pour vivre les préparatifs de cette course qualifiée comme l'Everest des mers !

Venez assister aux directs de France Bleu Loire Océan depuis son studio Spécial Vendée Globe installé dans les locaux de notre partenaire Gwen Marine Service

► Les rendez-vous en direct du samedi :

Dès 10h, Les Toqués reçoivent Cédric Merlaud de « La chaize gourmande » à la chaise Giraud. Ensemble ils évoqueront la cuisine d'un poisson très connu... le maquereau et vous offriront la possibilité de gagner le Livre "les routes gourmandent de Vendée".

A 11h, nous recevrons un skipper de renom... Bertrand De Broc. Il connaît la musique, il fait partie des marins qui ont contribué à forger la légende du Vendée Globe, il prendra le départ de son quatrième tour du monde en solo le 6 novembre prochain. Pour cette édition 2016, il revient avec de vraies ambitions à bord d’un IMOCA qu’il connaît sur le bout des doigts…

A 11h30, Jacques Caraës, directeur de course viendra nous rejoindre. Pour la huitième édition du Vendée Globe il sera aidé de trois assistants : Guillaume Evrard, Hubert Lemonnier et Matthias Louarn. Une responsabilité importante puisqu’ils leur faut organiser non seulement la logistique sécurité du départ, mais aussi et surtout le suivi permanent.

A 16h30, Lionel Burgaud de la Compagnie Yeu Continent évoquera le départ le dimanche 6 novembre à 13h02.

A 17h00, rendez-vous avec le skipper "régional" sur son Imoca La Mie Câline... Arnaud Boissières. Il viendra nous expliquer qu'enchaîner trois Vendée Globe d’affilée n’est pas donné à tout le monde… ils sont très peu à pouvoir le revendiquer. C’est pourtant bien ce qu'il va réaliser le 6 novembre prochain. Un exploit en soi pour cet Arcachonnais d’origine, véritablement adopté par le grand public des Sables d’Olonne.

A 17h30, Régine Wiest, directrice de l’office du tourisme de la tranche.

A 18h00, Gilles Colliaux recevra Michel Desjoyeaux, ancien double vainqueur du Vendée Globe, triple vainqueur de la Solitaire du Figaro, un des meilleurs navigateurs en Solitaire de la planète, qui pour cette 8ème édition accompagne le skipper Paul Meilhat dans sa préparation.

Et à 18h30, c'est le rédacteur en chef adjoint de Voiles et Voiliers et ancien grand reporter, Philippe Joubin qui viendra se confier aux micros de France Bleu Loire Océan. Ce journaliste a couvert toutes les éditions du Vendée Globe depuis sa création et est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la course au large et la mer en général. Biographe de navigateurs, il a suivi au plus près toutes les péripéties de cette course hors norme, il est aussi l’auteur de la légende du Vendée globe.

► Les rendez-vous en direct du dimanche :

A 10h, retrouvez la Vendée avec Les toqués qui recevront Thomas Evano, chef du restaurant « côte ouest » aux Sables d’Olonne. Au menu ce matin... les Fruits de Mer.

A 11h, le skipper, Morgan Lagravière au départ du Vendée Globe le 6 novembre prochain sera notre invité. Jeune, talentueux, performant, coaché par Roland Jourdain, ténor de la course au large, et dispose d'un bateau rapide, moderne et bien préparé. Le skipper de Safran est annoncé comme l'un des sérieux outsiders de cette 8e édition du Vendée Globe et fait beaucoup penser à un certain François Gabart, le vainqueur de la précédente édition.

A 17h, Gilles Colliaux recevra Louis Burton, le skipper malouin de Bureau Vallée, qui va prend le départ de son deuxième Vendée Globe. Contraint à l'abandon en 2012 après une collision avec un chalutier, il a depuis multiplié les transatlantiques à bord de son monocoque de 2006. Il s'agira toutefois de sa première expérience dans les mers du Sud. Le skipper et Bureau Vallée qui voguent ensemble depuis 2010 et Louis Burton navigue sur son IMOCA depuis 2011 vient d’annoncer que sa "love story" avec Bureau Vallée continuera jusqu’en 2021.

A 17h30 c'est une saut dans le vide qui vous attend avec Julie Grossin de Vendée Evasion Parachutisme, le centre professionnel du Grand Ouest par excellence, situé aux Sables d’Olonne. Apres 15 mn de briefing au sol et 15 mn de promenade en avion vous arriverez à 4000m, prêt à vous jeter dans le vide !

A 18h Paul Meilhat, skipper de SMA, le jeune homme est souriant, relativement discret et éminemment sympathique. Ceci vaut pour le côté terre, car en mer c'est une autre histoire : Paul Meilhat ne lâche jamais rien et navigue très souvent devant. Ce Brestois d'adoption est un jeune marin redoutable, au niveau des tous meilleurs avec qui il s'entraine à Port La Forêt.

Enfin à 18h30, pour clôturer ce weekend en direct du port des Sables d'Olonne et à J-7 du départ de la 8ème édition du Vendée Globe, c'est Nicolas de Villiers, Président du Puy du Fou dans le cadre de Vendée tourisme (un pavillon présent dans le village du Vendée globe), qui viendra nous rejoindre. Cette saison 2016, le parc de loisirs du Puy du Fou a battu son record de fréquentation avec près de 2,2 millions de visiteurs, soit 100.000 visiteurs supplémentaires par rapport à 2015. Le parc vendéen conforte sa place de numéro deux des parcs à thème français, derrière Disneyland Paris.

Le + : dès lundi matin retrouvez les Histoires du Vendée Globe.

Une série proposée par Christophe Artous, diffusée à 7h45, 12h45 et 15h45 du lundi au vendredi.
A l’ occasion de l’édition 2016 du Vendée Globe, cette série raconte les moments forts qui ont fait entrer cette course dans la légende des compétitions sportives au point de devenir un rendez-vous incontournable.

Lundi 31 octobre : Les mésaventures d’Yves Parlier lors de l’édition 2000
Lors de cette édition 2000, Yves Parlier casse son mat dans les cinquantièmes hurlant et trouve refuge sur une ile déserte proche de la Nouvelle-Zélande. Le skipper également ingénieur en matériaux composite, surnommé « l’extraterrestre », vit comme un Robinson Crusoé pendant plus de trois semaines mais réussit, tout de même à « bricolé » un mât de 18 mètres. Il arrive aux Sables d’Olonnne 33 jours après le vainqueur. Sa persévérance est récompensée car il devient un grands héros de cette course.

Mardi 1er novembre : Anne Liardet, une mère autourdu globe_
Quand elle prend le départ du Vendée Globe en 2004, Anne Liardet sait qu’elle part pour un long bail. Son bateau est celui de Philipe Poupon, qui a participé au 1er Vendée Globe en 1989. Pas d’ambition mais une envie folle de savourer chaque instant en mer. Des instants qu’elle partage avec ses 3 enfants qui suivent à terre, le parcours de leur mère partie quelques mois afin d’accomplir ses rêves.

Mercredi 2 novembre : L’incroyable Nick Moloney !
Au cours de l’édition 2004-2005, l’australien Nick Moloney constate, lors de la remontée de l'Atlantique vers les Sablesd'Olonne, que la quille de son bateau, fragilisée par les conditions éprouvantes de l'Océan Indien et du Pacifique Sud, est à la limite de la rupture. Il doit abandonner, et se déroute vers le Brésil, où il laisse son bateau en réparation. Plusieurs mois passent, puis il revient chercher son bateau réparé, reprend la mer seul à bord, et rejoint Les Sables-d'Olonne un an après en être parti, bouclant ainsi son tour du monde en solitaire.

Jeudi 3 novembre: Yann Elies, le survivant
Au cours de l’édition 2007-2008 Yann Elies effectue sur son bateau une malheureuse manoeuvre, et se fracture le fémur gauche et des côtes. Seul en plein milieu de l’Océan Pacifique, il va alors vivre un véritable enfer, pendant deux jours avant qu’un autre skipper, Marc Guillemot lui vienne en aide. Restant chacun sur leur bateau, ils vont attendre l’arrivée de la marine australienne. Yann Ellies repart sur le Vendée globe quatre ans plus tard à bord du bateau de Marc Guillemot !

Vendredi 4 novembre : Le premier Vendée Globe d’Alessandro Di Benedetto
Alessandro Di Benedetto, franco-italien participe a son premier Vendée lors de l’édition 2012-2013. Après plusieurs avaries techniques, il arrive aux Sables d’Olonne seulement 26 jours après le vainqueur, faisant preuve tout au long de la course d’un optimisme et d’une joie de vivre contagieuse.

Les infos, actus Vendée Globe sont à retrouver dans notre dossier spécial : Vendée Globe 2016, l'Everest des Mers !

Partager sur :