Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Vendée Globe : "Ça doit être une tempête sous les crânes, c'est incroyable" dit Michel Desjoyeaux

Le double vainqueur du Vendée Globe, Michel Desjoyeaux, estime que l'arrivée de l'édition 2021 du Vendée Globe est exceptionnelle à bien des égards. Par son aspect sportif hyper serré et par le contexte sanitaire qui va complètement changer l'environnement habituel des skippers à l'arrivée.

Michel Desjoyeaux
Michel Desjoyeaux © Maxppp - Matthieu de Martignac

Plus que 48 heures de course pour les leaders du Vendée Globe ce lundi matin. Et des souvenirs pour Michel Desjoyeaux, double vainqueur, en 2001 et 2009 : "Moi j'avais beaucoup plus de facilité car j'avais moins de pression. J'avais plus hâte de finir tout court."

Cette année, le suspense est haletant : "Là ça doit être tempête sous les crânes. C'est incroyable, les arrivées sont hyper serrées, déjà intrinsèquement et en plus avec les bonifications, totalement justifiées avec le sauvetage de Kevin, ça resserre encore plus les écarts. Il va falloir attendre encore 24 heures au moins pour se faire une idée."

Les petits bobos cachés par les marins jusque-là vont faire la différence.

Alors que les dernières options sont décisives : "Les choix de route sont relativement simples. Il y a du vent portant quasiment jusqu'à l'arrivée. On va voir aussi tous les petits bobos que les marins nous ont cachés jusque-là, ils vont faire la différence."

La préfecture de Vendée annonce un huis-clos pour les arrivées. Le maire des Sables d'Olonne a écrit à Emmanuel Macron pour avoir du public. "Ce sont des moments exceptionnels. Je l'ai vécu deux fois, et en plus comme vainqueur. Ce qui est super, c'est que même le dernier est fêté ce qui ne sera pas le cas cette année", déplore le marin finistérien.

Mais de toutes façons, "les marins vont tomber malades quand ils vont arriver, ça c'est sûr (pas forcément de la Covid-19). Il faut que l'on soit tous efficaces dans la pandémie. On ne peut pas avoir deux poids, deux mesures. C'est dur pour les marins et les spectateurs de ne pas pouvoir être à l'arrivée mais il y a un intérêt supérieur."

Coup de cœur pour Louis Burton et Damien Seguin.

L'expérience du double vainqueur du Vendée Globe, c'est aussi des skippers particulièrement appréciés : "J'ai un coup de cœur pour Louis Burton qui a été très offensif et pour Damien Seguin qui a un handicap à une main et qui a fait une super course."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess