Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Vendée Globe : Charlie Dalin, premier skipper à franchir la ligne d’arrivée au large des Sables d'Olonne

Quel suspense ce Vendée Globe. Après avoir pris la tête de la course en début de semaine, Charlie Dalin a franchi le premier la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne à 20h35, mais il ne peut pas remporter la course en raison des bonifications de temps après le sauvetage de Kevin Escoffier.

Charlie Dalin est le premier navigateur à franchir la ligne d'arrivée du Vendée Globe
Charlie Dalin est le premier navigateur à franchir la ligne d'arrivée du Vendée Globe - Vendée Globe

Après avoir remporté la mythique Transat Jacques Vabre et quatre podiums sur la Solitaire du Figaro, Charlie Dalin, 36 ans a franchi le premier la ligne d’arrivée du Vendée Globe mercredi après 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes en mer. Une arrivée dans la nuit noire, une houle formée et une dizaine de noeuds de vent. Une première place mais il ne remporte pas la course en raison des bonus de temps attribués après le sauvetage de Kevin Escoffier en décembre dernier. 

"Je suis heureux d'avoir franchi la ligne en tête. Ça a été une sacrée course, une sacrée aventure. Beaucoup d'émotions de passer de seul au monde à tous ces bateaux, ces supporters... Je savais qu'il y aurait du monde mais je me suis fait surprendre par l'accueil" a déclaré Charlie Dalin à son arrivée. 

Charlie Dalin sur Apivia est le premier skipper du Vendée Globe à franchir la ligne d'arrivée.
Charlie Dalin sur Apivia est le premier skipper du Vendée Globe à franchir la ligne d'arrivée. © Radio France

Sa détermination sans faille lui aura permis d’accéder à cette course autour du monde sans escale et sans assistance, une des plus belles épreuves océaniques en solitaire. Un rêve qu’il a déjà depuis son plus jeune âge.

Pour son premier Vendée Globe, celui qui avouait avant le départ apprécier la solitude, se révèle dans son élément, parfaitement maître de lui et de la situation.  Le 10 décembre, au sortir d’un très fort coup de vent qu’il est le seul à prendre de plein fouet avant le passage du cap Leeuwin, sa vitesse moyenne accuse le coup. Quatre jours plus tard, il est leader depuis 21 jours lorsque la casse de sa cale basse de foil bâbord survient et vient briser son élan. Il va passer plusieurs heures à faire des réparations. Lorsqu’il repart, il ne reste rien de ses 60 milles d’avance, et c’est même avec un déficit de 135,5 milles qu’il repart, foil bâbord inutilisable.

Mais Charlie Dalin encaisse, s’accroche et conserve sa place dans le trio pendant toute la traversée du Pacifique. Il passe le cap Horn en 2e position et gagne plus de 400 milles sur Yannick Bestaven et retrouve sa place de leader le 12 janvier au large du Brésil, tandis que toute la meute des poursuivants, servie par une météo plus favorable, revient fort au contact.  

Marin mais aussi architecte 

C'est en arpentant plus jeune les pontons du Havre lors des départs de Transat Jacques Vabre que le skipper s'est passionné pour la voile et la course au large. "Avec son père on lui a dit qu'on ne vivait pas de ça et qu'il lui fallait un métier" raconte sa maman Christine. C’est la raison pour laquelle avant de partir naviguer dans les mers et les océans, Chalie Dalin obtient son diplôme d’architecture navale en 2006 à l’université de Southampton. Cap ensuite vers la course au large. 

Le marin a fait ses premières armes sur le circuit Mini. Il a été formé au Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt dont il est devenu un des éléments moteurs. Sélectionné dans le cadre de la filière d'excellence du groupe Macif, il a défendu les couleurs de la mutuelle en monotype Figaro de 2015 à 2018. Ses résultats et son implication lui ont valu ensuite d'être choisi par Apivia Mutuelle, filiale du groupe Macif, pour porter leurs ambitions de développement avec un projet Imoca d'envergure dont cette édition du Vendée Globe est le point d'orgue. 

En 2017, accompagné de l’équipe de MerConcept et de son sponsor Apivia Mutuelle du groupe Macif, Charlie imagine, développe et construit son propre bateau. 

En 2019, il se lance avec Yann Elies dans l’ascension de la Transat Jacques Vabre, qu’il gagnera. Fort de cette victoire dès la première navigation de son monocoque Apivia de dernière génération et de sa deuxième place sur la Vendée-Arctique-Les Sables pour sa première course en solitaire en IMOCA, il était dès le départ de l’aventure en novembre dernier, considéré comme un des favoris du Vendée Globe 2020-2021. 

Après le skipper havrais, un cortège de quatre autres marins va rejoindre les Sables d'Olonne. Louis Burton (Bureau Vallée 2), Boris Herrmann (Seaexplorer – Yacht Club de Monaco), Thomas Ruyant (LinkedOut) et le probable vainqueur de cette 9e édition, Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) entre 3h et 5h jeudi matin. 

Les cinq Imoca emprunteront le chenal des Sables jeudi matin avant 5h30 sous un feu d’artifice. En raison des marées il n'est pas possible d'accéder au chenal avant. Ils seront accueillis par 300 bénévoles. Jamais un tel scénario n’avait été vu sur le Vendée Globe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess