Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Vendée Globe : comment Ari Huusela, le dernier des skippeurs, garde le cap

-
Par , France Bleu Loire Océan

Alors que Charlie Dalin s'apprête à franchir la ligne d'arrivée du Vendée Globe aux Sables-d'Olonne ce mercredi 27 janvier, le Finlandais Ari Huusela est en bout de course. Mais le skipper nordique, loin d'être découragé, vit pleinement cette expérience hors-norme.

 Ari Huusela, pendant la traversée de l'océan austral.
Ari Huusela, pendant la traversée de l'océan austral. - Ari Huusela

Le Vendée Globe touche à sa fin pour Charlie Dalin, Louis Burton et Boris Herrmann, en tête de la course. Pas de quoi perturber Ari Huusela, actuellement en dernière position. Le skipper finlandais a dépassé le cap Horn la semaine dernière, à plus de 10 000 kilomètres des Sables-d'Olonne et vit cette aventure à 100%. "C'est tellement fascinant, c'est la première fois que je participe à cette course. Et je réalise que je suis capable de faire le Vendée Globe, c'est incroyable".

La difficile étape du cap Horn

Trois mois et près de 40 000 kilomètres parcourus depuis le début de la compétition, Ari Huusela garde le moral. "Je me porte à merveille, et je suis même surpris d'aller aussi bien, après autant de temps passé en mer. Cela passe très vite." Evidemment, il y a des hauts et des bas. "Ce qui me manque le plus, bien sûr, ce sont mes proches et la terre. Le plus dur, c'est quand tu n'as pas assez dormi. Que la météo est capricieuse. A ce moment-là, il m'arrive de ressentir un peu de découragement."

Ari Huusela, lors du départ du Vendée Globe.
Ari Huusela, lors du départ du Vendée Globe. - Jari Salo

La traversée du cap Horn s'est révélée particulièrement difficile pour le skipper nordique. Mais cette étape lui a redonné confiance pour cette seconde moitié de la course. Comment arrive-t-il à rester motivé ? "Prendre un ou deux cafés par jour, par exemple, ça m'aide vraiment. Enfin, le fait de pouvoir respirer le grand air et d'admirer l'océan, cela joue aussi beaucoup." Côté provisions : Ari Huusela ne se fait pas de souci. Il lui reste bien assez de nourriture pour faire... un deuxième tour ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess