Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vendée Globe : le skipper manchois Louis Duc a trouvé son bateau pour prendre le départ dans 4 ans!

En achetant un bateau de la classe IMOCA, le skipper Louis Duc ouvre une nouvelle page de sa carrière en mer et concrétise un rêve : participer au Vendée globe dans quatre ans. Mais il attend des partenaires financiers.

Olivier Duc "au pied" de son nouveau bateau, en route pour le Vendée globe 2024.
Olivier Duc "au pied" de son nouveau bateau, en route pour le Vendée globe 2024. - Olivier Duc

Le skipper manchois Louis Duc se lance dans une nouvelle aventure. Avec deux associés, Marc Dewavrin et Jérôme Lepoutre, il vient d'acquérir un voilier de la classe IMOCA. En clair, un navire qui va permettre à Louis DUC, de viser une participation au prochain Vendée Globe, en 2024.

C'était le bon timing pour investir et nous lancer dans ce grand défi!

"Ce plan Farr de 2006 est l'un des meilleurs non-foilers de l'actuelle flotte des IMOCA", annonce dans un communiqué de presse le skipper de Barneville-Carteret.Le navire a un glorieux passé. Mis à l'eau pour le skipper Vincent Riou, mais aussi barré par Tanguy de Lamotte, il est le sistership exact du bateau de Jean Le Cam engagé dans l'actuel Vendée Globe. "C'était le bon timing pour nous : pour investir et nous lancer dans ce grand défi ! Notre premier objectif est la Route du Rhum 2022, puis le Vendée Globe 2024 !", ajoute Louis Duc. 

Une question : transformer ou pas le voilier en "foiler"

Il reste encore beaucoup à faire pour atteindre ce but. Le bateau va devoir d'abord être réparé, car il avait été victime d'un début d'incendie juste avant le départ de la Transat Jacques Vabre. Un chantier technique est donc prévu fin décembre chez le spécialiste V1D2 à Caen. Suite à cela, il faudra prendre en main le navire et "l'apprivoiser" avant les premières courses. Une question reste encore non tranchée : le souhait ou non de transformer ce navire d'ancienne génération en bateau équipé de foils.

Et comme souvent dans ce genre de défi, le nerf de la guerre restera l'argent. Louis Duc et ses associés en appellent donc aux entreprises et institutions qui pourraient être intéressées pour investir dans ce projet sur quatre ans. Conscient des difficultés du moment dans le domaine de l'économie, le skipper cherche d'abord des partenaires pour l'accompagner jusqu'à la prochaine Route du Rhum, dans deux ans, avant une montée en puissance en 2023 et 2024 avec le Vendée Globe en ligne de mire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess