Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Vendée Globe : les organisateurs parlent d'un premier bilan exceptionnel

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les organisateurs du Vendée Globe 2020 parlent d'une édition exceptionnelle. Ils ont présenté ce mardi le bilan après un mois de course. D'après eux, l'audience est en forte hausse, dans les médias traditionnels comme sur Internet.

Yves Auvinet, au centre, avec Lionel Pariset et Jacques Caraës
Yves Auvinet, au centre, avec Lionel Pariset et Jacques Caraës © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Un mois après le départ de la course, les organisateurs du Vendée Globe 2020 ont affiché ce mardi un bilan qu'ils jugent exceptionnel, sur le plan de l'audience de la course en solitaire autour du monde. Ils estiment que le succès est là même si, bien sûr, avant et au moment du départ, la fête n'a pas été au rendez vous, à cause de la crise sanitaire. Maisla couverture médiatique et la présence du Vendée Globe sur les réseaux sociaux ont augmenté par rapport à la dernière édition de 2016-2017.

Le départ diffusé dans 190 pays

Ce sont les chiffres donnés par Yves Auvinet, président du département et de la Saem Vendée Globe :  le direct du départ a été repris par 41 chaines de télévision, contre 33 il y a quatre ans, et diffusé dans 190 pays. En France, ce direct a été repris par 13 diffuseurs (contre 10 en 2016) avec plus de 4,1 millions de téléspectateurs, notamment sur L’Equipe TV, France 3, BFM TV et LCI.

Gros succès aussi du site internet du Vendée Globe. En un mois, 170 millions de pages ont été vues, contre 122 en 2016. Le nombre d'abonnés à la newsletter, lui, a été multiplié par trois. L'audience du Vendée Globe sur les réseaux sociaux a également explosé avec, par exemple, +44% sur Facebook et +68% sur Twitter. Autre chiffre prouvant le succès du Vendée Globe : Virtual Regatta, la course virtuelle, fait un énorme carton : 975.000 joueurs inscrits, c'est deux fois plus qu'il y a quatre ans. Le président se dit donc satisfait :

Il y a un engouement pour cet événement, qui reste une épreuve sportive, mais aussi une fabuleuse aventure humaine - Yves Auvinet

Le regret , bien sûr, c'est au sujet du village du Vendée Globe, qui a du fermer plus tôt que prévu après avoir quand même accueilli 200.000 personnes, toujours d'après les organisateurs.  Quant au jour du départ, c'était le désert le long du chenal... Beaucoup moins de monde aux Sables-d'Olonne, donc, et des commerçants qui ne cachaient pas leur amertume. 

Mais tout n'est pas perdu, dit Lionel Pariset, conseiller municipal chargé des événements nautiques  pour la ville et l'agglomération : "Les retombées économiques se produisent dans le temps. En général, on constate un afflux, mais pas l'année du Vendée Globe, plutôt les deux étés qui suivent. Là, on constate vraiment un afflux de touristes sur le territoire."

Le record ne sera sans doute pas battu - Jacques Caraës, directeur de course

Sur le plan sportif, pour l'instant, il n'y a pas plus de casse que d'habitude.  Cinq abandons contre quatre au bout d'un mois de course, il y a quatre ans. En revanche, le record (74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes) ne sera sans doute pas battu. 

Ce n'est d'ailleurs pas le but, dit Jacques Caraës, le directeur de course : "En 2016, ça a été un véritable boulevard, une autoroute, pour descendre vers l'Equateur. Cette fois ci, ça a été deux dépressions très fortes, voire trois. Les skippers ont été obligés de les négocier, de partir à l'ouest pour les contourner. C'est ça, la nature, c'est elle qui commande !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess