Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Vendée Globe : les skippers eux aussi ont leurs remplaçants

-
Par , France Bleu Loire Océan

C’est un peu comme en football : en cas de problème pour un concurrent du Vendée Globe, le spectacle doit continuer. Alors, plusieurs des skippers ont leurs remplaçants, au cas où ils tomberaient malade. 14 marins sont prêts à prendre la relève.

Le ponton Vendée Globe, aux Sables d'Olonne
Le ponton Vendée Globe, aux Sables d'Olonne © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Que se passe-t-il si un des concurrents du Vendée Globe ne peut pas prendre le départ ?  Blessé, malade, touché par la Covid-19, ça peut arriver, et plusieurs d'entre eux ont prévu d’être remplacés s'il le faut. C'est particulièrement important, bien sûr, pour les gros budgets : les sponsors, qui  déboursent quelques fois plusieurs millions d'euros, veulent éviter les mauvaises surprises.  Sur les 33 skippers au départ, 14 ont des remplaçants. 

C’est le cas de plusieurs favoris, comme Alex Thomson, Jérémy Beyou, Nicolas Troussel ou encore Armel Tripon. Ils ont  leur remplaçants, prêts pour le grand départ s'il le faut. Il s’agit de marins hauts de gamme, expérimentés, et qui se sont entraînés eux aussi. Certains sont même des stars de la voile, toujours présents dans le milieu : c'est le cas du Morbihannais Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe 92-93. 

Alain Gautier, team manager et remplaçant d'Isabelle Joschke
Alain Gautier, team manager et remplaçant d'Isabelle Joschke © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Responsable de l'équipe d'Isabelle Joschke, il est prêt à la remplacer si besoin, et donc, à partir pour un périple de près de trois mois : « bien sûr que physiquement, à 58 ans, on n’est pas au top, mais bon… Je fais aussi partie de cette génération de skippers qui étaient présents aux deux premiers Vendée Globe. On est un peu des aventuriers ! »

D'autres anciens concurrents du Vendée Globe, Roland Jourdain, Yann Elies,  Sébastien Josse et Paul Meilhat, ont également été désignés remplaçants. Halvard Mabire, lui aussi, est une ex gloire de la course au large. Il est le compagnon et préparateur de la navigatrice Miranda Merron.  Petit budget, mais il n’est pas question que l'aventure s'arrête en cas de problème de dernière minute. Alors, il peut la remplacer. Prêt techniquement, peut-être un peu moins dans sa tête : « j’avoue que je n’ai aucune idée de la réaction que je pourrai avoir s’il me fallait partir à la place de Miranda. Je n’y ai pas pensé, parce que ce n’est pas du tout le plan initial ».  

Contrairement aux skippers titulaires, les remplaçants ne sont pas tenus d'avoir effectué un parcours de qualification. En revanche, ils sont soumis aux mêmes contraintes sanitaires en lien avec la Covid-19, notamment à l’obligation de se confiner à partir du 1er novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess