Voile DOSSIER : Vendée Globe 2016, l'Everest des mers !

VIDEO – En Nouvelle-Zélande, Thomas Ruyant tente de "réparer" son bateau après son avarie dans le Vendée Globe

Par Mikaël Roparz, France Bleu Nord et France Bleu jeudi 22 décembre 2016 à 15:55

Le choc avec un OFNI a été violent
Le choc avec un OFNI a été violent - "Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine"

Le skipper nordiste, contraint d'abandonner après les lourds dégâts qu'a subi son bateau, a pu rejoindre mardi la Nouvelle-Zélande. Thomas Ruyant tente depuis qu’il est sur la terre ferme de "réparer" son monocoque avec les moyens du bord. francebleu.fr a pu le joindre.

Thomas Ruyant est arrivé mardi soir dans le petit port de Bluff en Nouvelle-Zélande. Dimanche, son voilier a percuté un objet flottant non identifié dans la mer de Tasmanie. La collision a provoqué une voie d'eau. Il naviguait au moment du choc dans un vent soufflant à plus de 40 nœuds et une mer très formée.
Le marin a tout de même été obligé de naviguer vers la terre la plus proche sans faire appel aux secours, malgré un bateau qui menaçait de se couper en deux !

Je suis triste mais également soulagé

Le marin a raconté à France Bleu l’épreuve qu’il a dû traverser avant de rencontrer les gardes-côtes néo-zélandais. "Je n'ai plus pensé qu'à une chose, sauver mon bateau. Des événements comme ceux-là on sait que ça s’arrête d’un coup ! " raconte le skipper. " C’est extrêmement violent. Pour moi il n’était pas question de laisser le bateau en mer".

Thomas Ruyant : "Je suis triste mais également soulagé"

Thomas Ruyant va devoir rester quelque temps encore en Nouvelle-Zélande avant de rentrer chez lui. Il va falloir déplacer le bateau dans un autre port, dans lequel il pourra trouver plus infrastructures. Le monocoque pourrait ensuite être ramené en France par cargo.