Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Le Vendée Globe 2020-2021

VIDÉO - Le Vendée Globe, une course inédite

Jamais un tour du monde en solitaire sans escale n’a été aussi disputé jusqu’à l’arrivée. Les conditions météo ont été plutôt musclées. francebleu.fr vous propose de revenir en images sur les grands moments de ce 9e Vendée Globe.

Dimanche 8 novembre, 33 marins larguent les amarres pour le Vendée Globe. Une édition très particulière. Non seulement la course se déroule à huis clos en raison de la crise sanitaire, mais la météo oblige les organisateurs à reporter à plusieurs reprises le départ en raison du brouillard. Les skippers prennent le large pour une aventure en solitaire de 24 296 milles nautiques, soit près de 45 000 km. 

Une course que les marins ont aussi mis au service de la science. Certains ont embarqué avec eux des bouées météo ou des flotteurs Argo, pour mesurer la température, le courant de surface, la pression atmosphérique et aussi la salinité de l’eau pour notamment étudier les impacts du changement climatique. 

Un Vendée Globe marqué par plusieurs abandons 

Mi-novembre, Nicolas Troussel qui participe pour la première fois à la course en solitaire, démâte au large du Cap-Vert. Le Finistérien n’a pas d’autres choix que d’abandonner. 

Le skipper Jérémie Beyou, l'un des favoris du Vendée Globe, fait demi-tour le 11 novembre. Il rentre aux Sables-d'Olonne pour réparer le safran de son bateau, endommagé après la collision avec un objet flottant non-identifié. 

À la fin du mois de novembre, c’est Alex Thomson qui jette l’éponge. À cause d'un safran tribord impossible à réparer. Il était pourtant revenu dans la bataille aux avant-postes six jours après avoir alerté la direction de course de dégâts structurels sur son bateau. Le skipper britannique a fait route vers Le Cap pour mettre son Hugo Boss à l'abri. 

Le sauvetage de Kevin Escoffier

On se souviendra aussi du sauvetage incroyable de Kevin Escoffier. Le skipper malouin avait dû se réfugier sur son radeau de survie après une voie d'eau sur son Imoca aux couleurs du groupe vendéen PRB. Il est resté seul, à la dérive, sur son petit radeau, plus de douze heures, au sud-ouest du cap de Bonne Espérance. Imaginez l’angoisse. Une mer très formée avec des creux de plus de cinq mètres et une eau à dix degrés à peine. Et tout ça dans le noir. Le marin est finalement récupéré par Jean Le Cam. Le skipper est ensuite récupéré par la Marine nationale au large de l'archipel Crozet dans l'océan indien. Jean Le Cam, de nouveau seul à bord de son Imoca, poursuit sa route, sur le Vendée Globe.

Début décembre, Sébastien Simon, originaire des Sables d'Olonne, est obligé d’abandonner l’aventure après une collision avec un objet flottant non identifié. Les dégâts sont trop importants. Impossible de réparer tout seul. 

La décision d’abandonner n’est jamais facile à prendre. C’est pourtant ce qu’a dû faire aussi Samantha Davies sur Initiatives-Cœur. Elle aussi a été victime d’une violente collision au niveau de la quille de son bateau. Les réparations sont trop importantes pour les réaliser seule, en pleine mer. Elle décide donc de faire escale à Cap-Town en Afrique du Sud. Pour la Britannique, la course s’est finie mais une fois son Imoca réparé, elle décide quand même de repartir hors course. Si elle continue, c’est parce qu’elle veut continuer à récolter des fonds et faciliter l'opération, en France, d'enfants ne pouvant être soignés de malformations cardiaques dans leur pays.

Avant Noël, nouvel abandon. Privé de système informatique, Fabrice Amedeo prend la décision d'abandonner. Il était déjà rentré aux Sables d'Olonne quelques heures après le départ de la 9ème édition avant de reprendre la mer.

Coup dur également pour Isabelle Joschke. C’était l’une des six femmes à l’abordage du Vendée Globe. Début janvier, elle était la première femme du classement. Elle abandonne à cause d’une nouveau un problème de quille sur son bateau.

Le 16 janvier, c’est le toulonnais Sébastien Destremau, skipper de "Merci" qui est contraint à l'abandon. Il connaît une succession de problèmes qui ont freiné sa progression dans les mers du Sud.

Au total, pendant cette aventure, 25 skippers, soit 76% de ceux qui ont pris le départ, sont restés en course. Une telle statistique ne s’est jamais constatée dans les éditions précédentes : au mieux, seulement 65% des candidats avaient coupé la ligne (en 2004-2005).

Le Vendée Globe, "l’Everest des mers"

Il faut avoir un mental d'acier pour partir seul faire ce tour du monde en solitaire. Il faut savoir gérer les hypothermies, les blessures, les réparations en tout genre… Tout ça dans le bruit, les conditions météo dantesques, et le peu de sommeil. Oui le Vendée Globes est une course surhumaine. 

Par exemple grimper en haut du mât, à une trentaine de mètres au-dessus de l’eau, en solitaire, alors que le bateau continue sa course. On se souvient des images d’Arnaud Boissières, tout en haut de son mât pour le réparer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Vision 360 aussi pour Thomas Ruyant. À Cause d’une drisse qui a cassé au sommet de son mât. Il a fallu qu’il monte tout en haut pour à nouveau pouvoir hisser toutes ses voiles.

Début janvier, alors qu'il naviguait en direction de la pointe de l'Amérique du Sud, Maxime Sorel a une grosse frayeur sur son bateau V and B – Mayenne

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour ce Vendée Globe, le suspens restera total jusqu'à la ligne d'arrivée. Pour la première fois dans l’histoire du Vendée Globe, le premier à franchir la ligne d’arrivée pourrait bien ne pas être pas le vainqueur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess