Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

VIDÉO - Solitaire du Figaro : bœuf bourguignon et curry de légumes au menu des skippers pendant la course

47 skippers prendront le départ ce dimanche de la 50e édition de la Solitaire Urgo-Le Figaro. Au programme jusqu'à fin juin : quatre étapes de Nantes à Dieppe, en passant par Kinsale en Irlande et la baie de Morlaix. Mais que mangent les skippers lors des étapes ? On leur a posé la question !

Nantes, France

La 50e Solitaire Urgo-Le Figaro s'élance dimanche de Nantes ! 47 skippers prennent le départ dont Armel Le Cléac'h, Jérémie Beyou, Michel Desjoyaux ou encore Loïck Peyron. Au menu : quatre étapes qui les conduiront jusqu'à Dieppe, en passant par Kinsale en Irlande et la baie de Morlaix.

Il s'agit d'une des courses au large les plus réputées au monde. Mais comment se nourrissent les skippers à bord ? On est allé poser la question à Damien Cloarec, marin de 35 ans, et vous allez être surpris !

"C'est pas si mauvais que ça"

Manger sur un voilier lors d'une course, c'est toute une mécanique. Damien Cloarec, qui participe à sa cinquième Solitaire, commence à y être habitué. Première étape : prendre un seau, y mettre le jetboil, un réchaud ultra efficace. "On fait chauffer de l'eau en moins d'une minute", sourit le skipper. 

Ensuite, on prend un sachet de nourriture, "on le plie, on le met à l'intérieur d'un récipient" avec l'eau chaude, sur le principe d'un bain-marie. "On le laisse dans le bateau et quand on a faim, et surtout qu'on peut, on vient manger", s'amuse Damien Cloarec.

"C'est bien meilleur que les plats lyophilisés !"

Et dans ces fameux sachets, on trouve de tout : des saucisses aux lentilles, du curry de légumes, et même du bœuf bourguignon. "C'est assez varié, parfait", s'enthousiasme le skipper. Et en prime, les marins peuvent aussi déguster de la viande séchée... Avis aux amateurs !