Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

EN IMAGES - Vendée Globe : 33 skippers à l'assaut de l'Everest des mers

Ce dimanche, 33 marins ont largué les amarres pour le Vendée Globe. Un départ reporté à plusieurs reprises en raison du brouillard. Revivez le départ de ce 9e tour du monde à la voile en solitaire sans escale et sans assistance avec France Bleu.

Départ reporté à plusieurs reprises pour le Vendée Globe 2020
Départ reporté à plusieurs reprises pour le Vendée Globe 2020 © AFP - Loïc Venance

Un Vendée Globe bien particulier pour cette 9e édition. Non seulement la course se déroule à huis clos en raison de la crise sanitaire, mais la météo a obligé les organisateurs à reporter à plusieurs reprises le départ. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une première nuit musclée 

Les 33 IMOCA ont quitté le ponton de Port Olona sous un ciel clément avec des températures agréables. Mais plus tard dans la matinée, les conditions se sont dégradées. La brume a perturbé le départ. Il a finalement pu être donné à 14h20. Il a même été salué par la Patrouille de France. 

La Patrouille de France salue les skippers
La Patrouille de France salue les skippers © Radio France

Trop pressé d’entrer dans sa course, Louis Burton a pris le départ prématurément. Le skipper de Bureau Vallée 2 devra donc effectuer une pénalité de 5 heures au début de sa descente de l’Atlantique Nord.

Quatre minutes avant le départ, début de la solitude pour les skippers. Leurs équipiers ont été récupérés par les semi-rigides des équipes. 

Exception faite du brouillard, la flotte du Vendée Globe a tout de même bénéficié sur l'eau d'une mer peu agitée, d'un vent d'une quinzaine de noeuds de Sud-Est (30 km/h). Mais dès les premières heures, le vent va se renforcer (jusqu’à 30 nœuds dans les rafales) à l’approche du front, et il y aura du pain sur la planche pour les skippers à bord des grands monocoques. Des moments très sportifs en perspective. Un nouveau coup de vent est attendu pour mardi. Le moins que l'on puisse dire c'est que les marins n’auront pas beaucoup de temps de se reposer.

Les marins du Vendée Globe prennent le large.
Les marins du Vendée Globe prennent le large. © Radio France

Un parcours étroitement surveillé 

Entre la ligne de départ et leur arrivée aux Sables d’Olonne, les skippers devront parcourir 24 296 milles nautiques, soit 44 996 km. C’est très précis. Le parcours est suivi en temps réel grâce aux satellites. Le Vendée Globe collabore avec l’entreprise CLS (Collecte Localisation Satellites) pour surveiller le déplacement des glaces dans la zone antarctique, dans l’océan Indien comme dans l’océan Pacifique. Des zones d’exclusions ont été déterminées. Elles peuvent être modifiées régulièrement.  Pour la sécurité des skippers, des "routes" sont également interdites dans les zones de fort trafic maritime. Il faut éviter la collision avec un cargo ou un porte-containers.

Un accord entre les autorités australiennes et l’organisation du Vendée Globe a aussi été établi pour délimiter la zone dans laquelle les secours australiens ont la capacité de déployer des forces aériennes pour le repérage des bateaux en difficulté, soit à 1000 milles des dernières côtes.  

Un Vendée Globe au service de la science 

Louis Burton, Boris Herrmann, Romain Attanasio, Damien Seguin, Maxime Sorel, Stéphane Le Diraison et beaucoup d’autres skippers vont aussi profiter de ce Vendée Globe pour aider les scientifiques à mieux connaître les océans.  Ils vont embarquer avec eux des bouées météo, des flotteurs Argo ainsi que des thermosalinographes. Les bouées météo, accrochées à une ancre flottante, vont mesurer la température et le courant de surface ainsi que la pression atmosphérique. Ces relevés vont permettre d’affiner les prévisions météo, de prévenir les pollutions en cas de marées noires.  

Les flotteurs Argo ressemblent à un petit robot autonome qui mesure la température et la salinité depuis la surface et jusqu'à 2000 mètres au fond de l’océan, permettant ainsi aux scientifiques du monde entier d’étudier le changement climatique et ses impacts sur l’océan. 4000 flotteurs de ce type sont déjà déployés dans le monde pour observer, comprendre et prévoir le rôle de l’océan sur le climat de la planète explique l’Ifremer. 

Fabrice Amedeo (Newrest - Art & Fenêtres), Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco), et Alexia Barrier vont embarquer un petit laboratoire qui va lui aussi permettre de récolter des données sur la salinité, la température tout au long de leur aventure. Ce thermosalinographe permet d’obtenir des infos jusque dans les zones les plus reculées et sauvages du globe.

Un départ sans public

Initialement, pour le départ de cette nouvelle édition du Vendée Globe, une jauge de 9.000 personnes avait été imaginée le long du chenal, mais les nouvelles mesures de confinement liées à l'épidémie de coronavirus ont changé la donne.   

Avant le grand départ vers le grand large, les 33 skippers ont quitté les pontons et remonté le chenal un à un. Un moment habituellement très émouvant pour saluer les marins avant leur départ vers l'aventure. Mais cette année le contexte est particulier. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dès 8h15, c'est Armel Tripon (L'Occitane en Provence) qui a quitté le ponton du Vendée Globe le premier. Toutes les 4 minutes, un nouveau bateau a larguer les amarres devant un public extrêmement restreint : seuls six membres de la famille des skippers et quelques membres de l’organisation ont été autorisés à être sur le ponton.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Six femmes dans la course 

Parmi les 33 skippers, 18 débutants mais aussi six femmes et onze marins non français. Pour la plupart, cela fait quatre ans qu'ils se préparent à cette course mythique. Leur objectif est de faire bien mieux que le précédent vainqueur, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire), victorieux en 74 jours.  

Dans la flotte, une armada de bateaux dernière génération. 19 seront équipés de foils, capables de voler au-dessus de l'eau. 

Parmi les favoris, on retrouve Jérémie Beyou (Charal), 3e de la dernière édition, mais aussi le Gallois Alex Thomson (Hugo Boss) et le jeune loup Charlie Dalin (Apivia). 

Leur préparation a été perturbée en raison de la crise sanitaire

Après avoir été confinés, les 33 concurrents sont revenus aux Sables d'Olonne vendredi. Ils ont tous passé un test PCR et ont été testés négatifs au coronavirus.
Pour les skippers, ce départ, c'est le moment de retrouver la liberté. "Renouer avec la liberté, ça va me faire du bien" s'enthousiasmait Fabrice Amedeo à bord de son IMOCA 60' Newrest - Art & Fenêtres juste avant son départ dimanche matin.

Habituellement, ce sont environ 2,25 millions de personnes qui affluent sur les pontons des Sables durant plusieurs semaines dans le village. En 2016, plus de 300.000 personnes avait assisté au départ et à la remontée du chenal, large de 80 mètres. 

Le parcours du Vendée Globe
Le parcours du Vendée Globe - Vendée Globe
Choix de la station

À venir dansDanssecondess