Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
Voile

Voile : le Sodebo de Thomas Coville abandonne sur la Brest Atlantiques

Abandon dans la Brest Atlantiques : Sodebo jette l'éponge. Le Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville et Jean Luc Nélias avait percuté un objet flottant non identifié lundi 18 novembre 2019. Le Safran tribord était cassé.

Le Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville et Jean Luc Nélias dans la Brest Atlantiques.
Le Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville et Jean Luc Nélias dans la Brest Atlantiques. - SODEBO

Brest, France

Thomas Coville et Jean-Luc Nélias, en accord avec Sodebo, ont pris la décision d’abandonner, dans la course Brest Atlantiques. Les deux skippers expliquent un choix lié à leur sécurité et à l’intégrité du bateau. Le Sodebo Ultim 3 avait percuté un objet flottant non identifié, au niveau du safran tribord, dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 novembre 2019, au milieu de l'Atlantique Sud.

C'est ce qui a compromis la suite de leur course, les obligeant à s’arrêter ce jeudi 21 novembre à Cape Town pour des réparations. Ils prendront la direction de la France dans quelques jours en équipage de manière à ramener le bateau en toute sécurité.

C’est une grande frustration de devoir abandonner - Thomas Coville

"C’était une course à forts rebondissements, mais elle a mérité d’être une grande course",  témoigne Thomas Coville. "C’est une grande frustration de devoir abandonner. Nous allons ramener le bateau en équipage pour des raisons de sécurité et pour que le programme continue. On est en train de construire quelque chose de grand avec ces bateaux et ce n’est que le début."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu