Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Voile : Le départ de la transat Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne approche pour Yannick Bestaven

-
Par , France Bleu La Rochelle

Dernière semaine à quai à La Rochelle pour Yannick Bestaven. Le skipper et son monocoque 60 pieds Imoca "Maître Coq" seront au départ de la Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne le 4 juillet. Ce sera une répétition générale avant le Vendée globe pour les 22 engagés et la première course post Covid,

Yannick Bestaven et son Maître Coq seront au départ de la transat Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonnes le 4 juillet
Yannick Bestaven et son Maître Coq seront au départ de la transat Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonnes le 4 juillet - Stéphanie Gaspari/ YB Sailing

Le grand voilier rouge et noir s'apprête à reprendre la mer en course. "Vivement samedi prochain" s'exclame le skipper de "Maître Coq", le rochelais Yannick Bestaven. Il sera au départ le 4 juillet de la transat Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne au parcours très particulier : les 22 monocoques IMOCA (des voiliers de 60 pieds : 18,28 mètres de long) engagés vont partir des Sables d'Olonne pour aller virer une bouée près du cercle polaire, redescendre aux Açores avant de revenir au départ. 

Maître Coq en navigation d'entrainement autour de l'Île de Ré
Maître Coq en navigation d'entrainement autour de l'Île de Ré © Radio France - Stéphanie Gaspari/ YB Sailing

C'est une course vers le nord au parcours inhabituel pour les skippers habitués des transatlantiques. Elle remplace la New-York Vendée Les Sables, qui devait partir le 16 juin de la baie de New York City, ce qui était évidemment impossible en raison de la persistance de l'épidémie de Covid à un niveau élevé aux Etats-Unis. Il s'agit pour les 22 bateaux en course de préparer le Vendée Globe 2020. 

Dans le cockpit de Maitre Coq : on peut régler les voiles sans sortir
Dans le cockpit de Maitre Coq : on peut régler les voiles sans sortir © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Prendre ses marques avant le Vendée Globe 

"Me classer dans les 10 premiers bateaux, j'estime que c'est largement faisable" annonce Yannick Bestaven. Son bateau à foils (les appendices latéraux lui permettant de voler sur l'eau) n'est pas de la dernière génération, il ne devrait pas pouvoir rivaliser avec ceux tout neufs de Jérémie Beyou, Charlie Dalin, Kokiro Shiraishi, Sébastien Simon, Thomas Ruyant, Alex Thomson, Nicolas Troussel ou Armel Trippon. 

Mais il rêve d'en surpasser un ou deux au classement. Compétiteur né, il avoue toutefois : "le résultat ne sera que secondaire, le principal est de bien prendre ses marques, de se faire plaisir et ce sera un bon remerciement pour mon sponsor Maître Coq et toute l'équipe qui a beaucoup travaillé". La course lui permettra de tester son bateau avant le Vendée Globe : "si quelque chose doit casser, il vaut mieux que ce soit maintenant" dit-il, en repensant sans doute à sa première participation en 2008. Elle s'était achevée quelque jours après le départ par un démâtage dans le Golfe de Gascogne.En attendant, Yannick Bestaven termine les derniers réglages, sur le bateau amarré au bassin des Chalutiers, face à l'Aquarium de La Rochelle. Il est rentré de la dernière navigation jeudi soir. Il ne bougera plus jusqu'à vendredi prochain. Il franchira l'écluse du bassin vendredi à 16h, soit 24 heures avant le départ, ce qui est aussi inhabituel. Covid oblige, il n'y aura pas de rassemblement aux Sables d'Olonne, pas de village de course. Chaque concurent partira en équipage de son port d'attache. Les bateaux passeront une nuit en mer avant de se retrouver sur la ligne de départ, les équipiers regagneront alors la terre. Avant de partir, l'équipe doit s'isoler, et le skipper passera des tests Covid. 

Reportage à bord de Maître Coq, YannicK Bestaven nous fait visiter son voilier de course

Dans le cockpit, sous la bulle on peut voir les voiles
Dans le cockpit, sous la bulle on peut voir les voiles © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Le départ de la transat "Vendée-Arctique-Sables d'Olonne" l'un des premiers évènements sportifs depuis le déconfinement, sera diffusé en direct sur France 3 le 4 juillet.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu