Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SURF | La Ponote Johanne Defay veut "être dans le top 5 mondial"

samedi 22 août 2015 à 4:00 France Bleu Saint-Étienne Loire

C’est l’une des plus grosses compétitions de surf d’Europe, et la plus ancienne, le Lacanau Pro se termine ce week-end. Le "French Pro" étant uniquement réservé aux hommes, la Ponote Johanne Defay ne sera donc pas présente. Après sa victoire en manche de Coupe du Monde à Los Angeles il y a trois semaines, elle est revenue en France pour préparer les prochaines échéances. Portrait.

Johanne Defay s'est imposée sur une manche de l'US Open à Los Angeles
Johanne Defay s'est imposée sur une manche de l'US Open à Los Angeles © (Maxppp)

Elle est la seule Française à disputer le championnat du monde de surf, et deuxième tricolore à s'adjuger une manche du circuit, après Anne-Gaëlle Hoarau victorieuse en 1992. Johanne Defay a déjoué les pronostics en s'imposant lors du Women's Vans US Open of Surfing à Huntington Beach, aux États-Unis.

Partie à l'âge de 10 mois du Puy-Velay avec ses parents pour s'installer à la Réunion, elle découvre très vite le surf : "Un matin, à 8 ans, mon père m'a proposé d'aller au club de surf pour prendre un cours, et j'ai vraiment bien aimé. Lui même pratique ce sport. J'ai commencé la compétition à 11 ans à la Réunion puis j'ai intégré le circuit pro, mais en junior, à 13 ans ."

" À 8 ans, mon père m'a proposé d'aller au club de surf "                                                                Johanne Defay

Ensuite, tout s'enchaîne très vite pour elle. Championne de la Réunion, championne d'Europe, elle devient « Rookie of the year », titre qui récompense la meilleure surfeuse au classement général lors de sa première saison dans l'élite. Cumuler études et sport de haut-niveau n'a pas été toujours facile : "L'année du BAC, j'avais pas mal de difficultés pour tout faire en même temps. J'étais à la fois sur le circuit junior et le circuit qualificatif pour rejoindre les pros. Je suivais des cours à l'école à Bayonne puis j'ai passé les examens en candidat libre à la Réunion. "

Johanne Defay SON

À presque 22 ans, Johanne Defay a stoppé net ses études pour se consacrer au surf. Les études, elle garde ça dans un coin de sa tête. Elle aimerait pourtant consacrer un peu de temps à autre chose : "Je cherche mais ce n'est pas facile d'avoir des formations avec assez de libertés. À chaque fois, il faut des stages, puis être à l'école, mais je ne peux pas, je n'ai pas le temps. Les dernières recherches que j'ai faites, c'est dans la nutrition. Si je fais quelque chose en parallèle, j'aimerais bien que ce soit quelque chose qui m'apporte aussi dans mon sport. "

" Pas facile de revenir au Puy avec mes planches de surf "                                                     Johanne Defay

Originaire du Puy-en-Velay, la jeune surfeuse arrive de temps en temps à revenir pour retrouver sa famille. "Mes grands-parents vivent du côté du Puy. J'ai aussi de la famille à Saint-Julien-Chapteuil. Depuis que je suis sur le circuit pro, j'ai beaucoup moins de temps. Et puis, ce n'est pas facile de revenir avec ses planches de surf. " Se promener, visiter la cathédrale, "faire du shopping avec sa grand-mère dans les petites ruelles", c'est ce qu'espère la Ponote quand elle reviendra du côté du Puy-en-Velay. "Peut-être à Noël si je peux me libére r". Aujourd'hui, Johanne Defay pointe à la sixième place du classement. À quatre étapes de la fin de saison, son objectif est clair : terminer dans le top 5.

Johanne Defay ENRO