Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Takieddine, soupçonné d'avoir voulu s'enfuir, placé en garde à vue

Par

L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, plusieurs fois mis en examen dans l'affaire Karachi, a été placé jeudi matin en garde à vue par les policiers qui le soupçonnent d'avoir voulu fuir le pays.

Le sulfureux homme d'affaires s'est notamment procuré un passeport diplomatique de la République dominicaine
Le sulfureux homme d'affaires s'est notamment procuré un passeport diplomatique de la République dominicaine © Maxppp

Comme une envie de prendre le large pour échapper à la tempête ? Soupçonné de vouloir quitter le pays alors qu’il est placé sous un contrôle judiciaire strict Ziad Takieddine a été placé en garde à vue jeudi matin. le sulfureux homme d’affaires franco-libanais s'est notamment procuré contre 200.000 euros un passeport diplomatique de République dominicaine émis en janvier 2013, alors qu’il a l’interdiction de quitter le territoire et que ses multiples demandes de restitution de passeport lui ont toujours été refusées. Son avocat s'est refusé à tout commentaire sur cette garde à vue, couverte selon lui par le secret.

Publicité
Logo France Bleu

Dans l’oeil du cyclone Karachi

Une instruction avait été ouverte début mai par le parquet de Paris des chefs de "corruption d'agent public étranger" et "escroquerie", et confiée à la Division nationale d'investigations financières et fiscales. Ziad Takieddine est notamment poursuivi dans l'affaire Karachi pour recel d'abus de biens sociaux . Les juges soupçonnent que des commissions qu'il aurait touchées en marge de contrats d'armement conclus en 1994 pourraient avoir contribué à un éventuel financement illicite de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.

Blanchiment et corruption

Le nom de Takieddine est également cité dans une information judiciaire ouverte en novembre 2012, notamment pour "blanchiment et corruption", concernant la saisie de 1,5 million d'euros en liquide que transportait l'homme d'affaires de retour de Libye le 5 mars 2011. Il a par ailleurs plusieurs fois affirmé détenir les preuves d'un financement illicite par la Libye de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy. Une information judiciaire a été ouverte à ce sujet en avril.

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu