Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Barrage de Sivens

Le barrage de Sivens est un projet de construction de lac de barrage permettant la constitution d'une réserve d'eau, sur le cours du Tescou, un affluent du Tarn. Projet très controversé, il est abandonné le 4 décembre 2015 par un arrêté préfectoral. Lors d'une manifestation d'opposants, le 26 octobre 2014, Rémi Fraisse perd la vie suite à un jet de grenade par les forces de l'ordre. Après avoir été mis en cause pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", le gendarme qui avait lancé la grenade mortelle voit, le 18 mars 2016, l'information judiciaire requalifiée en 'homicide involontaire" et il est placé sous le statut de témoin assisté.

Le  projet de barrage se situait sur la zone humide de Sivens et  permettait la constitution d'une réserve d'eau 1,5 million de m3.
Intervention de gendarmes à Sivens un mois avant le drame en 2014.
Le  projet de barrage se situait sur la zone humide de Sivens et  permettait la constitution d'une réserve d'eau 1,5 million de m3.
Jean-Pierre Fraisse
En octobre 2019, devant le tribunal à Toulouse, la manifestation des zadistes en hommage à Rémi Fraisse, quand la chambre d'instruction examine en appel l'ordonnance de non-lieu pour le gendarme
Le site du barrage de Sivens a été déboisé pour permettre la mise en place du chantier
Me Arié Alimi, avocat de la famille de Rémi Fraisse
Un pique-nique était organisé au centre de Gaillac par les manifestants.
Benard Cazeneuve, ancien ministre de l''Intérieur, reconnaît aussi des erreurs de communication à Sivens
La réunion à la maison forestière de Sivens a duré plus de trois heures
La sécheresse de cet été a donné un argument de plus aux partisans d'un barrage à Sivens.
La secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon était à Sivens, dans le Tarn, ce mardi.
Échauffourées en 2014 entre Zadistes et gendarmes à Sivens.
La grenade lancée par le gendarme dans la caravane avait déchiqueté la main de la jeune femme.
La mort de Rémi Fraisse en octobre 2014 à Sivens avait provoqué une vague de colère contre les répressions policières.
Gendarmes postés sur le site du barrage de Sivens. Photo d'illustration.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess