Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Tours cet été, il faut payer sa place de parking

lundi 3 août 2015 à 14:01 France Bleu Touraine

C'est chaque été, une très mauvaise surprise pour les touristes qui sont de passage à Tours. Une fois de plus, le stationnement est payant au mois d’août, contrairement à beaucoup de grandes villes comme Lyon, Nantes ou Clermont-Ferrand.

La municipalité de Tours ne veut pas rendre le stationnement gratuit pour éviter les voitures-ventouses
La municipalité de Tours ne veut pas rendre le stationnement gratuit pour éviter les voitures-ventouses © MaxPPP

Pas de chance pour les touristes. Tours se distingue de la plupart des grandes villes, comme Lyon, Nantes, Lens ou Clermont-Ferrand, par exemple, ou les municipalités neutralisent les parcmètres pendant cinq semaines, durant l'été. Pourtant, la gratuité du stationnement au mois d'août, on l'a connu à Tours, entre 1995 et 2003. Lorsque la municipalité dirigée par Jean Germain a décidé de revenir dessus, elle a expliqué que c'était pour éviter les voitures-ventouses : ces voitures qui restent stationnées toute la journée au même endroit, à proximité des magasins et des administrations, par exemple, même au mois d'août.

Eviter les voitures ventouses

Depuis que la droite a repris la mairie, le raisonnement est le même : la finalité du stationnement payant, c'est de favoriser le turn-over. Rendre le stationnement gratuit en août, ce serait aussi se priver d'une manne financière : chacun des 260 horodateurs de Tours rapporte en moyenne 1.600 euros par an. Notez que si vous vous rendez à Paris, ne vous faites pas surprendre non plus : pour la première fois, le stationnement est payant dans la capitale, en ce mois d'août 2015.