Tout le pays chinonais se mobilise contre la fermeture du centre éducatif de Pontourny

Par François Desplans, France Bleu Touraine mardi 9 juin 2015 à 21:10

Le personnel de Pontourny en lutte contre la fermeture du centre éducatif de Beaumont-en-Véron
Le personnel de Pontourny en lutte contre la fermeture du centre éducatif de Beaumont-en-Véron © Radio France - François Desplans

Une délégation d'élus locaux et de syndicats est reçue ce mercredi à la mairie de Paris. Une rencontre pour tenter de sauver le centre éducatif et de formation professionnelle situé à Beaumont-en-Véron mais qui dépend de la ville de Paris. Ce centre qui accueille une quarantaine de jeunes mineurs isolés, la plupart étrangers, doit fermer ses portes dans un an. Près de 50 emplois sont en jeu.

Ils dénoncent une décision méprisante de la part de la capitale. La mairie de Paris et sa maire Anne Hidalgo ont annoncé brutalement le 15 avril dernier la prochaine fermeture du centre éducatif et de formation professionnelle de Pontourny.

Dans le cadre de l'aide sociale à l'enfance, ce centre accueille depuis de nombreuses années des jeunes enfants mineurs isolés, pour la plupart étrangers. Ils y reçoivent une formation puis un diplôme ainsi qu'un titre de séjour.

"Pas question d'abandonner toute ma vie en Touraine pour être reclassée en région parisienne"

Mais pour des raisons budgétaires, ( c'est le centre le plus éloigné de la capitale), la mairie de Paris a décidé de le fermer en juin 2016. D'où la colère des 50 employés du centre. Le seul et unique CEPF qui propose des contrats d'apprentissage aux jeunes qu'il héberge. 

Un personnel très inquiet aussi pour son avenir. Bien sûr, la mairie de Paris promet une solution de reclassement pour l'ensemble des salariés. Mais ces derniers ne veulent pas entendre d'une mutation en région parisienne. " Avec 1350 euros nets par mois, impossible d'aller vivre sur Paris" déclare Cassandre, qui enseigne le français.

D'autres redoutent de devoir pointer à Pole Emploi car trouver un poste aujourd'hui dans le secteur social est de plus en plus difficile, contexte budgétaire oblige.

Fermeture Pontourny Enro 2

 

C'est le premier employeur de la commune qui disparaît

 

Ce mercredi, plusieurs syndicats montent donc à Paris pour tenter de convaincre la mairie de revenir sur sa décision. Ils seront accompagnés de plusieurs élus locaux. Bernard Chateau, le maire de Beaumont-en-Véron bien sûr mais aussi celui de Chinon Jean-Luc Dupont ainsi que le député Laurent Baumel et la sénatrice Stéphanie Riocreux.

Le centre représente chaque année près de deux millions d'euros de retombées pour l'économie locale

Car ce centre c'est aussi un gros enjeu économique pour tout le pays chinonais. C'est le premier employeur de Beaumont-en-Véron.  Et s'il venait à fermer ses portes, ce sont des centaines de milliers d'euros qui s'envoleraient pour les commerçants et artisans locaux qui travaillent régulièrement pour le centre.