Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tramway de Tours : "Pas de surcoût, pas de hausse d'impôts" selon le maire

samedi 31 août 2013 à 9:07 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Le sénateur-maire de Tours était l'invité de France Bleu Touraine ce samedi matin. Jean Germain est revenu sur le début de polémique autour du surcoût du tram de Tours. Il a aussi évoqué les prochaines élections municipales.

Jean Germain, le maire de Tours, en 2011.
Jean Germain, le maire de Tours, en 2011. © François Lafite - Wostok Press - Maxppp

Le sénateur-maire de Tours est revenu sur l'inauguration du tramway ce samedi à 13h. Il a évoqué son "émotion". "On sent beaucoup d'enthousiasme" rajoute le maire. L'objectif, selon lui, est de faire changer les habitudes dans les déplacements en utilisant moins la voiture grâce à un ticket de tram/bus abordable : 1,40 €.

Le tramway va permettre selon Jean Germain d'apporter plus d'attractivité commerciale et de désenclaver certains quartiers. Jean Germain est aussi revenu sur la polémique autour du coût du tram : 64 millions d'euros de plus que prévu, soit 433 millions d'euros au total. Mais pour Jean Germain, il n'a pas coûté 64 millions d'euros de plus, mais seulement 12 millions. Pour le reste il s'agit uniquement d'une hausse mécanique liée à un "coefficient d'actualisation des coûts".

12 Germain - Bob

Réflexion sur la deuxième ligne

Le sénateur-maire de Tours a aussi rappelé qu'il n'y aurait pas de hausses d'impôts avec l'arrivée du tramway. Concernant la deuxième ligne, Jean Germain pense qu'il faut prendre le temps de la réflexion. Attendre au moins une année pour voir si la reprise économique se confirme en Europe.

"Le tramway n'est pas une fin, c'est un début"

Concernant son éventuelle candidature à la mairie en mars 2014, il n'a pas souhaité faire d'annonce. Il a juste précisé que "pour lui comme pour son équipe, le tramway n'est pas une fin, c'est un début".

"Il n'y a pas de polémique sur le coût du tramway"