Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Uckange : des képis contre l'école buissonnière !

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Depuis le 22 avril dernier, dans le cadre de ZSP de Fameck-Uckange, un partenariat a été signé entre l'éducation nationale et la gendarmerie pour lutter contre l'absentéisme scolaire. Pour le moment, seulement les 4 écoles et le collège Jean Moulin d'Uckange sont concernés par ce dispositif de prévention unique dans la région.

image par défaut

 

Situé à quelques encablures du quartier défavorisé d'Uckange, le collège Jean Moulin et ses 300 élèves est frappé depuis de nombreuses années par un absentéisme aggravé. Selon, Aline Leleux, la principale de cet établissement sensible, le taux d'absentéisme y avoisine les 8%, c'est presque 3 points de plus que la moyenne nationale. Une situation devenue inacceptable pour la communauté éducative et les élus qui ont donc profité de la création, il y a moins d'un an de la zone de sécurité prioritaite sur le territoire de la commune, pour solliciter l'aide de la gendarmerie nationale.

Les gendarmes frappent à la porte du domicile des collégiens qui sèchent

Les gendarmes d'Uckange interviennent dans un cadre bien précis. Concrétement, lorsqu'un collégien n'est pas en mesure de justifier 4 demi-journées d'absence, sa famille reçoit un premier courrier puis un second. Au délà, si cet élève continue à faire l'école buissonnière, le collège en informe alors les gendarmes. Les militaires se rendent à son domicile, non pas pour le ramener manu militari en classe, mais pour le convoquer ainsi que ses parents, à une réunion au cours delaquelle les membres de la communauté éducative, un élu et un gendarme réferent tenteront de comprendre les raisons de cet absentéisme et d'y apporter des solutions. Cela peut être un changement de classe, une réorientation, un suivi psychologique, ou un soutien pédagogique...

10 cas déjà recensés

Depuis trois semaines, quatre collegiens et leurs parents ont déjà été convoqués. Six autres élèves dont deux écoliers le seront également prochainement. Le maire d'uckange, Gérard Léonardi , espère que la peur du gendarme pourra faire revenir ces absentéistes en salle de classe. De son côté,  le principal du collège Jean Moulin de rappeler  qu'un élève absent plus de vingt demi-journées, est déjà en situation de décrochage et d'échec scolaire. Ce dispositif devrait être prochainement élargi aux établissements scolaires de Fameck.

UCKANGE 3

Une salle de classe
Une salle de classe © Maxppp
Choix de la station

À venir dansDanssecondess