Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un conducteur de bus CTPM agressé au couteau, ses collègues cessent le travail

-
Par , France Bleu Roussillon

Aucun bus de la CTPM ne circulait ce samedi matin dans l'agglomération perpignanaise. Un mouvement de colère des agents et de leur syndicat FO, pour protester contre une nouvelle agression d'un des leurs. Ce conducteur de la ligne 5 a été menacé d'un couteau et a du donner sa caisse à son agresseur samedi après-midi au terminus, chemin de la Poudrière.

Un bus de la CTPM à Perpignan
Un bus de la CTPM à Perpignan

Les habitants de l'agglo perpignanaise vont devoir marcher, ce samedi: tous les bus de la CTPM sont restés au dépôt, les conducteurs refusent de reprendre le service après l'agression grave qu'a subi un des leurs vendredi.

L'agent terminait le trajet de la ligne 5, au terminus du chemin de la Poudrière, quand le dernier passager encore à bord s'est approché de lui, le visage dissimulé sous un foulard, et l'a menacé avec un couteau . Il aurait même tenté de le frapper, mais le conducteur a pu esquiver le coup. Sous la contrainte, il a remis la caisse à son agresseur, qui a pris la fuite. Le conducteur du bus a dû être hospitalisé quelques heures, tant le choc a été fort.

Agressions "trop banales"

Un peu plus tôt, un autre agent CTPM avait été agressé verbalement, à Saint-Assiscle . Il avait pu appeler à l'aide et le passager violent a été maîtrisé avant que des coups ne soient portés. Le conducteur s'est tout de même fait cracher au visage. Agression "malheureusement trop banale, presque quotidienne" pour Thierry Pena du syndicat F.O. à la CTMP.  

Après ces deux agressions, F.O. a décidé d'appeler tous les personnels à ne pas reprendre le travail ce samedi matin . Leur employeur, l'Agglomération Perpignan-Méditerranée, s'est montrée solidaire du mouvement. Le blocage a pour but d'interpeller la Préfecture pour qu'elle garantisse la sécurité des conducteurs et contrôleurs. En attendant une réponse, aucun bus ne devrait circuler ce samedi .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu