Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un couple porte plainte contre un maire anti-mariage gay

-
Par France Bleu

Guy et Jean ont annoncé mercredi avoir déposé plainte contre Jean-Michel Colo, le maire d'Arcangues, dans les Pyrénées-Atlantiques et ses six adjoints qui refusent de les marier malgré l’entrée en vigueur de la loi qui autorisent les personnes de même sexe à se marier. Deux conseillères municipales s’étaient pourtant proposées pour marier le couple : le maire leur a refusé la délégation.

Jean-Michel Colo, le maire d'Arcangues, a interdit à deux conseillères municipales de marier le couple.
Jean-Michel Colo, le maire d'Arcangues, a interdit à deux conseillères municipales de marier le couple. © Maxppp

La loi qui autorise le mariage entre personnes de même sexe a été votée et les premiers mariages ont déjà été célébrés dans la sérénité, mais un petit nombre d’irréductibles opposants ne l’entendent pas de cette oreille. Au détriment de couples gays qui, comme Guy Martineau-Espel et Jean-Michel Martin, se sont vus refuser la célébration de leur mariage par le maire de leur ville.

Discrimination

C’est ainsi que Guy et Jean, qui résident à Arcangues, une petite commune du Pays Basque, ont décidé de ne pas se laisser faire et déposé plainte auprès du procureur de la République de Bayonne. "On a décidé de déposer une plainte avec notre avocate, Me Isabelle Duguet, pour discrimination de la part d'une personne dépositaire de l'autorité publique. Même si le mariage avait finalement lieu, nous maintiendrions cette plainte. Nous irons jusqu'au bout", explique Guy Martineau-Espel.

Rappelé à la loi, le maire demande un délai

Ces faits sont passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende, accompagnées d'une radiation. Le couple avait décidé de se marier dès la promulgation de la loi Taubira en faveur du "mariage pour tous", le 18 mai, mais il se heurte depuis lors au refus catégorique du maire divers droite d'Arcangues, Jean-Michel Colo, et de ses adjoints. Convoqué lundi à la sous-préfecture de Bayonne pour un rappel à la loi, Jean-Michel Colo a demandé un délai jusqu'à jeudi, le temps de trouver éventuellement un adjoint acceptant  d'unir les deux hommes âgés respectivement de 53 et 55 ans.

Le maire avait interdit à deux conseillères municipales de marier le couple

Pour Me Duguet, "ces deux messieurs qui vivent une situation humiliante ont été très patients. Ils ne voulaient pas faire un mariage médiatique, pas en faire un symbole, mais le maire en a décidé autrement par ses positions et ses déclarations". Cette discrimination est d'autant plus marquée aux yeux du couple que deux conseillères municipales avaient proposé de se substituer au maire par délégation, ce que Jean-Michel Colo leur a refusé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu