Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un homme menace de sauter d'un échafaudage en plein centre de Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon

Ce Guinéen sans-papiers est finalement redescendu, après une longue négociation avec un policier. Ce papa demande le droit de rester en France pour voir sa petite fille de 5 ans. Son acte ne fait pas plier la préfecture, bien au contraire.

L'echaffaudage de la rue Petite la Monnaie
L'echaffaudage de la rue Petite la Monnaie © Radio France - Baptiste Guiet

Le geste de désespoir pour cet homme, menacé d'expulsion. Peu avant 15h ce mardi après-midi, il a escaladé un échafaudage rue Petite la Monnaie, dans le centre historique de Perpignan. Déterminé, il était armé d'un couteau et menaçait de se jeter dans le vide.

Ce Guinéen sans papier de 27 ans, étudiant l'an dernier à la fac de Perpignan et inscrit aux Beaux-Arts pour la rentrée, se bat pour rester en France, car c'est là que vit sa fille de 5 ans, née d'une union avec une Française, dont il est aujourd'hui séparé. Il vient de perdre son dernier recours devant le tribunal administratif. Il doit donc quitter le territoire français.

Les policiers ont installé un périmètre de sécurité dans la rue, et un négociateur est monté sur l'installation pour ramener l'homme à la raison. Finalement, ce dernier est descendu de l'échafaudage vers 16h. Il a été pris en charge par les pompiers.

Alamany Bangoura
Alamany Bangoura © Radio France

France Bleu Roussillon avait reçu ce jeune papa guinéen en février dernier, il affirmait qu'il était capable du pire pour pouvoir rester en France et continuer de voir sa fille, y compris se donner la mort.

Papa guinéen / archives

Forcené Guinéen DDSP

Dans un communiqué hier, la préfecture a tenu à rappeler que "le refus du titre de séjour ne remet pas en cause l'unité de la famille puisque la garde de l'enfant est confiée à la mère, qui n'a jamais vécu en communauté avec M. Bangoura. La violence du comportement de l'intéressé conforte la décision ". Alamny Bangoura devait être placé en rétention administrative selon son état de santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu