Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un jeune chef d’entreprise sauve six personnes des flammes

mercredi 21 août 2013 à 13:04 France Bleu

Dans la nuit de lundi à mardi, un homme de 33 ans a sauvé, seul, six personnes des flammes alors qu’un incendie ravageait un petit immeuble à Faverge, une commune de Haute-Savoie.

L'homme a sauvé la vie de six personnes endormies dans l'immeuble en flammes.
L'homme a sauvé la vie de six personnes endormies dans l'immeuble en flammes. © Maxppp

Sylvain Pech est devenu une sorte de héros local. A 33 ans, ce jeune chef d’entreprise a sauvé d’une mort cruelle six personnes, prisonnières d’un incendie qui ravageait à grande vitesse un petit immeuble de la commune de Faverge, en Haute-Savoie.

Il fonce dans les flammes pour réveiller les habitants endormis

"Ma mère regardait à la jumelle l’incendie de Cons, quand elle a vu que ça brûlait aussi dans le quartier où on a notre magasin, confie-t-il à nos confrères du Dauphiné Libéré. Elle m’a appelé, j’ai sauté dans la voiture, en tongs…" L’intrépide entrepreneur de pompes funèbres arrive en voiture sur les lieux du sinistre vers 1h du matin : ni une, ni deux, le voilà déjà à l’intérieur de l’immeuble en flamme pour réveiller ses occupants.

" J'ai klaxonné très fortement et crié : "dehors ! Au feu, au feu !" "

"Quand je suis arrivé, j'ai vu que le centre de la place Gambetta était en feu", témoigne-t-il au micro de nos confrères de RTL. J'ai klaxonné très fortement et crié : "dehors, au feu, au feu". Le feu allait à vitesse grand V et passait de toit en toit. Il fallait intervenir très, très vite parce que les gens, à 1 heure du matin, sont dans leur premier sommeil et donc très durs à réveiller."

"On ne regarde pas la dangerosité, on n'y pense pas"

Le père de deux enfants parvient à réveiller six personnes, dont un couple âgé et une dame handicapée, qu’il installe dans son magasin. Avant d’appeler le maire, pour que ces derniers soient pris en charge. Une sorte de héros ? Lui, s’il assure sur RTL que "c’était quand même dangereux", assure que non : "Des héros, je pense qu'il y en a tous les jours. On ne regarde pas la dangerosité, on n'y pense pas".