Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un opposant au mariage gay condamné à deux mois ferme et écroué

-
Par France Bleu

Condamné à deux mois de prison ferme avec un mandat de dépôt pour rébellion lors d'une manifestation dimanche soir, un jeune opposé au mariage gay devait être écroué mercredi soir.

Une manifestation d'opposants à la loi autorisant les homosexuels à se marier (photo d'illustration).
Une manifestation d'opposants à la loi autorisant les homosexuels à se marier (photo d'illustration). © Maxppp

C’est une première qui a suscité l'indignation des opposants à la loi Taubira. Un homme de 23 ans a été condamné à quatre mois de prison, dont deux mois ferme et 1.000 euros d'amende en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Paris. Le jeune homme était présent dimanche avec quelque 1.500 opposants au mariage homosexuel devant les locaux de la chaîne de télévision M6, à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, où François Hollande participait à l'émission "Capital".

Manifestation non déclarée

Il a ensuite manifesté avec d'autres opposants au mariage homosexuel dans le XVIe arrondissement, où il a été interpellé, aucune manifestation n'y ayant été déclarée. Le jeune homme a refusé de se livrer à un prélèvement de ses empreintes ou à un prélèvement ADN. "C'est scandaleux, monstrueux", s’est indigné Me Frédéric Pichon, avocat très impliqué dans la défense des opposants [au mariage gay](L’Assemblée a voté le projet de loi sur le mariage gay), qui avait été désigné pour défendre le jeune homme, mais qui a été finalement substitué par l'un de ses confrères.

Béatrice Bourges indignée

"Ils ont voulu faire un exemple, il était dans le collimateur. Ils veulent que le mouvement s'arrête", a poursuivi Me Pichon, qui a affirmé que le jeune homme a fait appel.  Sur le réseau social Facebook, les réactions n'ont pas tardé. "Lamentable", "délirant", pouvait-on notamment lire dans des commentaires postés sur la page d’opposants au mariage homosexuel "Prisonnier politique". "Aujourd'hui, si on n'est plus d'accord avec le gouvernement et qu'on se rebelle, on va en prison, en prison !", s’est exclamée Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu