Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un retraité bas-normand demande l'effacement de son baptême devant la cour d'appel de Caen

La justice lui avait donné raison en première instance, mais l'église a fait appel. L'affaire a été examinée aujourd'hui à Caen. Cet ancien ouvrier-boulanger explique ne plus être croyant. L'affaire a été mise en délibéré au 10 septembre.

René Lebouvier devant la cour d'appel de Caen
René Lebouvier devant la cour d'appel de Caen © Maxppp

Une première en France

La cour d'appel de Caen a examiné aujourd'hui 28 mai  une décision de justice condamnant pour la première fois en France un diocèse à effacer un baptême de ses registres.

"Je n'ai aucune animosité à l'égard de la religion. Plusieurs de mes proches sont catholiques. Mais, moi, je n'en fais plus partie ", explique René Lebouvier. Cet ancien ouvrier boulanger de 72 ans, a été baptisé le 11 août 1941, deux jours seulement après sa naissance.

Depuis 10 ans, il se bat pour faire annuler son nom sur le registre du diocèse de Coutances. René Lebouvier se justifie. "Je n'ai pas apprécié les positions du pape sur le préservatif et aujourd'hui je ne suis plus croyant".

L'église invoque "le caractère sacré" des registres.

Le tribunal de Coutances dans la Manche lui donne raison le 6 octobre 2011. Une première en France. Le diocèse est condamné à effacer le nom sur le registre des baptêmes dans un délai de 30 jours. Mais l'évêque a fait appel. Il invoque le caractère sacré des registres et la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

L'audience de cet après midi à la chambre civile de la cour d'appel de Caen a duré une heure.  "Cette affaire ira en Cassation"   a déclaré devant les journalistes monsieur Lebouvier. 

Décision le 10 septembre

Le vice-président de la fédération nationale de la libre pensée (FNPL), Christian Eyschen était présent. René  Lebouvier est membre de cette association de défense de la laïcité. 

Le retraité espère que la cour d'appel de Caen confirmera la première décision de justice. Décision le 10 septembre prochain.

 

 

 

L'homme qui ne voulait pas être baptisé

Choix de la station

À venir dansDanssecondess