Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un soldat tué à Londres dans "une attaque terroriste" à la machette

-
Par France Bleu

Deux hommes ont tué à l'arme blanche un soldat britannique mercredi dans un quartier du sud-est de Londres, affirmant aux témoins de la scène agir "au nom d'Allah" avant d'être blessés par la police, et arrêtés.

Un soldat tué à Londres dans "une attaque terroriste" à la machette
Un soldat tué à Londres dans "une attaque terroriste" à la machette

C'est un "acte barbare qui s'est produit aujourd'hui, une attaque épouvantable (...) manifestement de nature terroriste", a déclaré David Cameron lors d'un point de presse à Paris, où il se trouvait pour une visite écourtée pour regagner Londres au plus vite. Mercredi, deux hommes ont tué à l'arme blanche un soldat britannique dans un quartier du sud-est de Londres, affirmant aux témoins de la scène agir "au nom d'Allah" avant d'être blessés par la police, et arrêtés.

Un homme de 43 ans a été arrêté

Dans les heures qui ont suivi le meurtre, un homme de 43 ans a été arrêté à Braintree, dans l'est de Londres, après des témoignages selon lesquels il serait entré dans une mosquée armée d'un couteau. Un autre homme, soupçonné d'avoir endommagé une mosquée, a été placé en garde à vue à Gillingham, dans le sud-est de la ville.

homme à la machette londres
homme à la machette londres

Les détails de l'attaque particulièrement brutale, menée en plein jour, à proximité d'une caserne militaire de la Royal artillery à Woolwich ont commencé à émerger mercredi en fin d'après-midi. "Nous devons les combattre comme ils nous combattent. Oeil pour oeil, dent pour dent", a lancé l'un des deux agresseurs en citant la loi du Talion, sur un film amateur récupéré par la chaîne de télévision ITV.

"Je suis désolé que des femmes aient été témoins de ce qui s'est passé aujourd'hui mais, dans notre pays, nos femmes voient le même genre de choses"

"Nous jurons par Allah le tout puissant que nous n'arrêterons jamais de vous combattre", a ajouté le jeune homme noir, habillé d'un jean et d'un blouson et coiffé d'un bonnet. "Je suis désolé que des femmes aient été témoins de ce qui s'est passé aujourd'hui mais, dans notre pays, nos femmes voient le même genre de choses", a encore dit d'une voix posée, dans un anglais à l'accent londonien, le suspect qui portait à la main deux couteaux et un hachoir ensanglantés.

Lardé de coups aux cris de "Allah Akbar"

Selon des témoins, lui-même et son complice ont encouragé les passants à filmer la scène alors qu'ils s'acharnaient sur le corps de leur victime, la lardant de coups aux cris de "Allah Akbar". Certains ont assuré qu'ils s'employaient à décapiter l'homme inerte, allongé sur la chaussée. Des écoliers et une femme poussant un caddy se trouvaient à proximité, visiblement remplis d'effroi.

ATTENTION : cette vidéo peut choquer un public jeune ou sensible

Scotland Yard s'est contenté de confirmer que des policiers avaient fait usage de leurs armes pour neutraliser deux suspects du meurtre d'un inconnu, qui ont été admis dans deux hôpitaux londoniens distincts. Selon les témoins, les deux agresseurs n'ont à aucun moment cherché à fuir les lieux de leur crime, et se sont avancés, menaçants, vers les renforts de police à leur arrivée. Scotland Yard a aussi appelé au calme les résidents de Woolwich, qui a longtemps abrité un arsenal royal et une Académie Militaire Royale.

Réunion de crise au 10 Downing Street

Depuis un train circulant entre Bruxelles et Paris, David Cameron a immédiatement demandé au ministre de l'Intérieur Theresa May de convoquer une réunion du Comité Cobra, en présence notamment du ministre de la Défense et des responsables des services de sécurité. A l'issue de la réunion de crise qui a duré une petite heure, le 10 Downing Street a confirmé dans un communiqué laconique que "tout indiquait qu'il s'agissait d'un attentat terroriste".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess