Un téléphone d'urgence pour des femmes en danger de mort

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine mercredi 5 février 2014 à 11:10

Violences faites aux femmes: affiche de l'OMS
Violences faites aux femmes: affiche de l'OMS © OMS

L'an passé ce sont cinq personnes qui sont mortes en Indre-et-Loire au cours de ce que l'on appelle des violences familiales.

Ce sont surtout des femmes tuées par les coups de leurs conjoints/compagnons ou victimes "colatérales" de ces violences. Le ministère des droits des femmes et le procureur de la République vont mettre à disposition de ces femmes des téléphones d'urgence. Il leur suffira d'appuyer sur un bouton pour alerter les secours.

Trop de violences sans plainte

En Indre-et-Loire, les derniers chiffres officiels sur les violences familiales font état de 600 à 1.000 plaintes ou mains courantes déposées en 2012.  Mais l'ampleur réelle des violences faites aux femmes va bien au-delà. Malgré le réseau en place, beaucoup de victimes et de témoins de ces violences ne les dénoncent pas, regrette Nadine Lorin, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité.

son 2 lorin

C'est pour cela que l'Indre-et-Loire va à son tour mettre en place un service d'urgence. Il s'agit d'un téléphone muni d'un bouton qui permet à la victime de déclencher les secours. A l'autre bout, une personne spécialement formée avertit la police ou la gendarmerie, qui doivent intervenir en un maximum de dix minutes .

Il y aura au total cinq téléphones pour cinq femmes identifiées comme étant en trés grand danger, c'est-à-dire potentiellement en danger de mort. En France, en 2012 (derniers chiffres officiels) 172 personnes dont 148 femmes sont mortes au cours de violences familiales.

Le dispositif bientôt à disposition dans le département représente un coût de 15.000 euros. Il vient compléter ce qui existe déjà, dont un numéro d'urgence, le 39 19 "Stop violence femmes".

Nadine Lorin Déléguée départementale aux Droits des Femmes