Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une première pierre pour la Cité municipale de Bordeaux

-
Par France Bleu Gironde

L'édifice regroupera 850 agents des services de la ville, aujourd'hui répartis sur une quinzaine de sites. Mais, pour certaines associations de riverains, le bâtiment porte atteinte au patrimoine architectural de la ville.

Alain Juppé et Paul Andreu posent la première pierre de la Cité municipale à Bordeaux
Alain Juppé et Paul Andreu posent la première pierre de la Cité municipale à Bordeaux © Radio France - Aurore Jarnoux

Imaginé par l'architecte Paul Andreu, cet édifice de 40 mètres de haut se dressera à l'angle du cours d'Albret et de la rue Claude Bonnier, en face des jardins de la mairie.

Le bâtiment regroupera 850 agents des services de la ville, aujourd'hui répartis sur une quinzaine de sites différents. L'objectif: améliorer l'accessibilité des services et la qualité d'accueil des usagers.

Le coût de la Cité municipale s'élève à 52 millions d'euros. Le bâtiment de huit étages compte deux volumes, placés l'un sur l'autre. Paul Andreu, l'architecte du site, nous décrit son oeuvre.

"Nous voulons montrer une ville vivante"

Le bâtiment devrait produire davantage d'énergie qu'il n'en consomme grâce à des panneaux photovoltaïques et un système de géothermie.

Mais ce projet ne fait pas que des heureux. Trois associations de riverains ont déposé plusieurs recours devant le tribunal administratif contre la construction de cette Cité municipale. L'objet de leur colère: l'architecture du lieu ne respecterait pas celle du quartier.

Malgré ses protestations, l'édifice devrait accueillir les premiers usagers dès l'été 2014.

"On est vraiment dans le bloc de béton" Marie-Françoise Michelet, présidente de l'association Sauvegarder Mériadeck

Choix de la station

À venir dansDanssecondess