Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Une prime pour les pêcheurs du Finistère qui récupèrent des débris du missile M51

Par

Le 5 mai, le tir d'un missile M51 à partir du sous-marin nucléaire a échoué au large du Finistère. Le missile s'est autodétruit juste après son lancement. La préfecture maritime de l'Atlantique a informé les pêcheurs qu'une prime sera versée s'ils récupèrent des débris du missile.

Le missile M51 s'est autodétruit
Le missile M51 s'est autodétruit © Maxppp

Depuis le 5 mai , dans la baie d'Audierne, à une vingtaine de km des côtés, les opérations se poursuivent pour tenter récupérer les débris du missile M51. Il avait été tiré à partir d'un SNLE, un sous marin nucléaire lanceur d'engins. Le missile s'est autodétruit quelques secondes après son lancement.

Publicité
Logo France Bleu

Dans un courrier, la Préfecture maritime précise aux pêcheurs les conditions de récupération des fragments du missile. Elle explique notamment que "les zones initialement interdites à la navigation et aux activités maritimes seront libérées en fonction de la progression des activités " de la Marine Nationale et de la DGA, la Direction générale de l'armement. Le Préfet maritime de l'Atlantique, le vice-amiral d'escadre Jean-Pierre Labonne indique aussi les précautions à prendre par les pêcheurs. Il faut notamment "mettre les objets dans un récipient plein d’eau " et "prévenir par VHF le sémaphore de Penmarc'h et/ou le bâtiment militaire présent sur zone ".La préfecture précise que "si cet objet, après la récupération par les services de l’état, est reconnu comme un élément constitutif du missile M51, une prime de signalement ou de récupération sera attribuée ".

Cinq tirs réussis Une enquête est en cours pour tenter de comprendre ce qui s'est passé le 5 mai lors du tir. Mais les résultats des investigations ne seront pas rendus publics. La dissuasion nucléaire relève du "secret défense", a indiqué le ministère de la Défense.

Dans une situation normale, si le tir s'était déroulé normalement, le missile aurait du retomber au beau milieu de l’Atlantique nord, à des centaines de km de la côte après un vol de près de vingt minutes et d’un peu plus de 4 000 km. Cinq tirs d’essai du M51 ont eu lieu avec succès en 2006, 2007, 2008 et 2010. Deux tirs d'essai ont été réalisés à bord d'un sous-marin.

Une photo du missile prise par une auditrice de France Bleu

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu