Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vidéo de Joué-les-Tours : les policiers se défendent

mardi 20 août 2013 à 16:42 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Les suites de la vidéo qui fait polémique sur internet, vidéo qui a été vue plus d'un million de fois. Le procureur-adjoint de Tours a vu la vidéo ce mardi avec patronne de la police dans le département. Il voulait éclairer les faits qui se sont produits dimanche matin vers 7h, dans le quartier de la Rabière de Joué-les-Tours.

Vidéo de Joué-les-Tours : les policiers se défendent
Vidéo de Joué-les-Tours : les policiers se défendent

Le procureur-adjoint de Tours, Bruno Albisetti, a saisi l'IGPN, la police des polices, déjà saisie par le inistère de l'Intérieur, selon Manuel Valls. Les inspecteurs vont auditionner les témoins de la scène, les personnes interpellées et évidemment les deux policiers qui sont intervenus. Surtout celui qui est incriminé aujourd'hui. D'ailleurs, selon le syndicat des gardiens de la paix, SGP Police, l'homme est chez lui, officiellement en repos, et de toute façon psychologiquement pas en état de reprendre du service.

Pas encore d'idée précise du déroulé des faits

Lors du visionnage de la vidéo, le procureur-adjoint n'a pas pu se faire une idée précise du déroulé des faits. On nous montre une vidéo "tronquée" selon lui. Il manque plusieurs éléments avancés par les policiers, comme le début de la rebellion et la tentative de vol de l'arme de service, un fait relayé par les syndicats de police. Les premiers rapports d'audition sont attendus en fin de semaine ou en début de semaine prochaine. Le procureur-adjoint aura alors deux options : ouvrir une information judiciaire ou ne pas poursuivre. Quand à l'enquête interne, les policiers risquent "un avertissement, un blâme, voire passer en conseil de discipline".

"L'enquête devrait permettre de relativiser les images de la vidéo"